Europe: nouvelle formule et Barcelone pour les Huskies

| Publié par | Catégories : Non classé

Rouen retournera donc à Barcelone, là où les Huskies ont écrit les premières lignes de leur Histoire européenne. C’était en 2003.\n\n\n\n_ Les Rouennais, sans surprise, se retrouve dans une poule particulièrement relevée. \n- Kinheim (NL)\n- Rimini (Italie)\n- Draci Brno (Rep. Tchèque)\n- Paderborn (Allemagne)\n- Barcelone (Espagne)\n\n_ L’autre poule se jouera à Regensburg en Allemagne :\n- Regensburg\n- Amsterdam\n- San Marino\n- Bologne\n- Prague\n- Bern\n\n\n\nFORMULE\n_ La compétition se déroulera du 3 au 8 juin. \nLes équipes s’affronteront toutes en mini championnat. Les deux premiers disputeront une finale pour déterminer le vainqueur de la poule. Ce dernier sera qualifié pour la finale de la Coupe d’Europe 2013.\nLa finale opposera les deux vainqueurs de poules au meilleur des trois matchs sur le terrain de l’un des deux finalistes (tirage au sort). Elle se déroulera le 1er août.\n_ En cas de 3me match, il se disputera sur le terrain de l’autre finaliste. \n\n\n_ Cette poule ma plait. Elle est à notre portée. On a un très bon collectif et un team spirit, ce qui nous permet de relever tous les défis. Kinheim, le champion des Pays-Bas, ce sera la revanche de la finale de 2007 (Kinheim avait battu Rouen en finale 3/1)\nJe veux réitérer notre performance de 2012 pour que, dans les années à venir, on ne parle plus d’exploit mais de logique respectée. Rouen est l’un des meilleurs clubs d’Europe et cette équipe est à sa place au final 4\n_ Joris Bert (Outfielder)\n\nPour la majorité du collectif, Barcelone est un nouveau lieu, et cela devrait vraiment motiver les gars…pour Boris (Marche) , Kenji (Hagiwara) et Luc (Piquet), ce tournoi représente dix ans de succès non seulement en France mais en Europe, car pour Rouen tout cela a commencé en Espagne il y a une décennie (NDLR Rouen a disputé sa première coupe d’Europe en 2003 à Barcelone). Personnellement, j’ai trop hâte de retrouver les émotions et le haut niveau de compétition d’une coupe d’Europe et l’esprit d’équipe qui se développe quand on joue ensemble à l’étranger non-stop pendant une semaine.\n_ Owen Ozanich (Lanceur)\n \n On connaît la poule. Reste à connaître le calendrier. L’ordre des matchs, c’est très important. J’ailerais, comme en 2012, commencer par les gros (Kinheim et Bologne). \nDans la gestion des lanceurs, ce serait le meilleur scénario pour nous. \nMon objectif comme manager ne sera pas différent de celui affiché en 2012. Le Final Four ! \nOn dispose des joueurs expérimentés, qui connaissent la compétition. Et notre groupe est plus fort qu’en 2007 (Rouen avait été vice champion d’Europe). Des joueurs comme David (Gauthier), Joris (Bert), Kenji (Hagiwara), Boris (Marche), Luc (Piquet), et moi, nous nous rappelons très bien de la finale 2007 contre Kinheim. On nous offre une revanche ! \nJe connais bien cette équipe, elle compte encre dans son roster des joueurs comme Cremer, Engelhardt, Bergman et des autres.. Mais nous on a des jeunes qui sont ve us nous renforcer, Lefèvre, Dagneau, Ozanich, Gleeson, Combes… Peut-être Aponte. Ce sera donc un beau match.\n\nAprès, on joue à Barcelone et cela fait de Barcelone un adversaire encore plus redoutable, motivé de jouer à domicile, agressif… \nNotre faiblesse, ce sera notre profondeur de lanceurs. Cette compétition est très exigeante pour les bras. Mais ce sera aussi le cas pour nos adversaires. \nQuant à notre offensive, je suis confiant, on disposera d’un lineup de niveau européen. \n_ La nouvelle formule ? pfff… Cava encore être plus dur.\n_ Keino Perez (Manager)\n\nD’abord je regrette le changement de formule de la compétition. \nJe constate d’ailleurs qu’à chaque fois que nous allons en finale, la CEB change la formule. Le Final Four a été créé en 2008, au lendemain de notre place de finaliste… On a durci la compétition avec une formule plus favorable aux grandes nations. On se qualifie pour le Final Four en août dernier, et on nous sort une nouvelle formule qui réduit encore plus les surprises… C’est dommage et ca ne sert pas notre discipline. \n\n_ En tout cas, Barcelone, ca rappelle des souvenirs ! 2003, notre première Coupe d’Europe ! Que de chemin parcouru depuis. Dix campagnes européennes, une finale en 2007, un Final Four en 2012… L’Europe, on aime. On va tout faire pour bien préparer cette compétition. On veut revivre les émotions de la dernière édition. \nCe sera évidemment très dur avec Kinheim,(champion des Pays-Bas), les Italiens de Rimini, Barcelone sur son terrain… Mais on a nos atouts. On a un groupe qui possède cette culture de la victoire et on connaît bien maintenant la Coupe d’Europe. On appréhende mieux, on gère mieux… \n_ Xavier Rolland (Président)\n\n\n\n\n\n\n\n\n