Division 1: Rouen fait le trou

| Publié par | Catégories : Non classé

\n

{Photo Romain Flohic}
\n\n\n{MATCH 1 Rouen bat Sénart 11/1 (7 manches)}\n_ SENART 000 001 0 1 4H 0E\n_ ROUEN 900 000 2 11 13H 0E\n\n\n{MATCH 2 Rouen bat Sénart 5/2}\n_ SENART 001 010 000 2 8H 1E\n_ ROUEN 100 100 030- 5 5H 2E\n\n{Championnat de France Division 1 2013}\n\n\n|#| Equipe | Matchs | Gagnés | Perdus | Moyenne |\n|1|Rouen |12|11|1 |.917|\n|2|Montpellier |10|7 |3|.700|\n|3|Sénart |12|8|4 |.667|\n|4|Beaucaire |8|3|5 |.375|\n|-|Paris UC |8|3|5 |.375|\n|6|Savigny |10|3|7 |.300|\n|-|Toulouse |10|3|7 |.300|\n|8|Fédérale |10|2|8 |.200|\n\n\n\n\nDeux scénarios tout à fait différents dans l’affrontement entre les 2 grosses écuries du championnat. Le premier match n’a duré qu’une seule manche, le temps pour les Huskies de rosser Mathieu Brelle qui concédait 9 points sur 6 coups-sûrs dont deux home-run, l’un de trois points de Christophe Goniot, un très haut et long ballon dans la gauche et l’un de deux points de Kenji Hagiwara, une flèche au champ-centre gauche. En 2007, déjà, Rouen avait frappé deux home-run (deux grand chelem, de Peron et Gauthier) dans une même manche contre ces mêmes Templiers, scorant au total 12 points.\n\n9-0, le match était fini, d’autant qu’Owen Ozanich était à son meilleur niveau, jamais vraiment inquiété malgré des doubles de Santos (2ème manche) et J.Brelle (5ème manche). Il cédait sa place en 6ème à Alexandre Roy, accueilli par un double de Leyva. Le cubain marquait après un wild pitch et un roulant de Santos. La manche se terminait par un splendide double jeu 3-6-1 executé à la perfection par Gauthier, Ramirez et Roy, sur une frappe de Paturel. Non contents de dominer en attaque, les Huskies montraient leur savoir-faire en défense.\n\nMathieu Brelle se reprenait bien après sa 1ère manche cauchemardesque, ne concédant plus que 4 coups-sûrs. Il étai relevé en 5ème par Pierre Brelle qui tenait le choc pendant 2 innings avant de concéder les 2 points qui permettaient aux Huskies d’atteindre les 10 points d’avance.\n\nLe 2ème match fut très nettement plus disputé. Les Huskies frappaient les premiers avec Joris Bert qui frappait un double au fond du champ gauche, volait la 3 puis rentrait sur le long ballon sacrifice de D.Gauthier. Sénart se montrait menaçant dès la manche suivante, avec coureur en 1 et 3 et 2 retraits. Mais Mathieu Brelle se faisait surprendre en souricière entre la 1 et la 2, puis le lanceur rouennais José Rodriguez faisait le jeu parfait en retirant A.Paturel qui tentait de marquer sur le jeu. Ce n’était que partie remise pour les Templiers. En 3ème manche, Boucheron frappait un solide double au centre. Hanvi suivait par un roulant vers Gauthier. Le long relai du 3ème but rouennais n’était pas capté par Dagneau en 1ère base, ce qui permettait à Boucheron de croiser le marbre.\n\nLes deux équipes allaient ensuite échanger les longues balles. David Gauthier, qui avait 2 fois flitré avec le Home-Run dans le match 1 avec de très longues fausses balles, réglait cette fois la mire et propulsai la balle au dessus de la clotûre du champ gauche. Puis Fred Hanvi suivait avec un violent coup de canon dans le champ centre droit, qui allait jusqu’à l’autoroute. 2-2, mais une certaine domination des Templiers. Jonathan Mottay tenait superbement l’attaque rouennaise en échec, alors que Sénart mettait plusieurs fois la pression sur la défense rouennaise qui s’en sortait de justesse en 6ème manche (double jeu Ramirez – Gauthier) et en 7ème, buts remplis, flèche de Santos captée en 1ère base pour le 3ème retrait.\n\nYohann Vaugelade faisait son entrée. Le jeune lanceur rouennais montrait un certain caractère dans cette occasion difficile. Il concédait un simple à Paturel (son 3ème du match) en 8ème manche, mais fermait ensuite la porte. Son vis-à-vis retirait Marche pour commencer la 8ème, mais cédait un BB à Combes et un autre à Bert, sur 4 lancers. Jamel Boutagra en avait assez vu et faisait appel à son spécialiste des fins de match, Leyna, qui faisait le travail en retirant Piquet, mais se faisait battre par Ramirez, qui cognait une solide flèche en centre pour le 3ème point, puis par Gauthier qui produisait ses 3è et 4è point du match avec un simple. 5-2, Vaugelade devait faire avec le haut du line-up des Templiers pour finir, après avoir retiré Boucheron. Il concédait un BB à Hanvi, puis un long simple à Leyna. Betancourt, l’expérimenté et multi-titré vétéran cubain, représentait alors le point églisateur. Il était retiré sur trois prises, avec une droite à l’intérieur deux courbes pleines de mordant qui le déjouaient totalement. Au tour de Santos, tout aussi dangereux, mais qui ne pouvait rien faire d’autre qu’un haut ballon au champ intérieur. Rouen s’imposait 5-2.\n\n