« c’était pour moi inimaginable a 18 ans de lancer ce match si important ».

| Publié par | Catégories : Non classé

\n{Fin septembre 2003. Robin Roy lance un complete game, n’accorde que 5 hits pour 12 K face à Savigny. Rouen remporte son premier titre de champion de France après avoir blanchi Savigny trois victoires à zéro. Le premier d’une longue série. Yoann Vaugelade vient d’avoir huit ans.}\n_ {Les Huskies, dix ans plus tard, remportent leur dixième sacre. Robin Roy a des héritiers. L’un d’eux s’appelle Yoann Vaugelade.} \n_ {Le jeune lanceur domine le cinquième match deux jours après avoir fêté son 18me anniversaire. Et il est élu MVP de la finale. Comme Robin Roy en 2003.}\n\n_ Champion de France, MVP … Tu réalises ? \n_ Je réalise tout doucement jour après jour, j’ai encore un peu de mal a réaliser ce qu’il s’est passé ce week end, c’est quelque chose d’incroyable.\n\n\n_ Comme MVP, tu succèdes à Robin Roy, Ethan Paquette, Joris Bert, Luc Piquet, Blake Denischuk, Kieno Perez, Jordan Crystal… Qu’est ce que cela t’inspire ?\n_ Cela m’inspire énormément de fierté car je succède à des joueurs qui ont marqué l’histoire du club de Rouen et du baseball Français, pratiquement tout ces joueurs ont joué professionnel et avoir un titre individuel qu’eux même ont reçut cela me rend très fier et heureux.\n\n_  Tu imaginais vivre un tel scénario ? \n_ Non je ne m’étais jamais imaginé vivre un scenario comme celui la. En intégrant le club de Rouen, je m’imaginais un peu remportant le titre de champion de France mais jamais de cette façon.\n\n\n\n_ Tu t’attendais à lancer le 5me match ? Comment l’as tu appris ?\nStressant ? \n_ Non pas du tout, je ne pensais pas lors du 1er week end des finales que l’on serait allé jusqu’au match 5. Avant le match 4, alors qu’on perdait la série 2 a 1, David Gautier m’a dit de me préparer a lancer le match le plus important que je n’avait encore jamais lancé, je ne voulais pas m’imaginer lancer ce match 5, c’était pour moi inimaginable a 18 ans et pour ma 1ere année avec Rouen de lancer ce match si important.\n_ A la fin du match 4, Keino Perez m’a donné la balle de match et m’a dit que c’était a moi de lancer ce match 5 devant toute l’équipe, et la j’ai vraiment réalisé que j’allais lancer ce match, j’étais très stressé. \n\n_ Tu te sens bien dans cette équipe de Rouen ? Tu as le sentiment d’avoir progressé ? \n_ Oui je me sens très bien dans cette équipe car dès le 1er week end les joueurs m’ont mit a l’aise et je connaissait déjà Luc Piquet qui entrainait le pole a ma 1ere année ainsi que Boris Marche qui est Kiné au CRJS, Keino Perez et mes coéquipiers du Pole Dylan, Minh et Bastien.\n_ J’ai vraiment le sentiment d’avoir progressé car Owen et José m’ont donné des conseils et m’ont apporté leur expériences sur le pitching ainsi que le fait de jouer au cotés de joueurs très expérimentés et qui poussent les jeunes vers le haut. \n\n\n_ Tu as été coaché par keino Perez. Il t’a beaucoup apporté ? \n_ Il m’a énormément apporté car il ne m’a pas lâché de l’année aux entrainements, toujours derrière moi a me corriger sur ma mécanique et me demander d’en faire toujours plus. Les week ends il me faisait lancer face aux autres équipes de 1ere division et même pendant les matchs il me conseiller et corriger sur ma mécanique (placement du bras, de la main, des épaules…) en plein match on pouvait l’entendre me dire “lèves un peu plus le coude pour la slider” ou encore “reste un peu plus fermer”. Il m’a également donné un start en coupe d’Europe ce qui m’a fait gagner de l’expérience et de la maturité dans mon jeu. \n\n\n_ D’autres entraineurs ont compté pour toi. A Thiais, au Pôle France avec Sylvain Virey… \n_ Oui, j’ai commencé le baseball a Thiais où les différents coachs m’ont transmit leurs passion du baseball notamment Thomas Goniot, Fabien Morel, Pierrick Lemestre et Christophe Goniot qui est aujourd’hui a mes cotés sur le terrain avec Rouen et je tiens a remercier chacun d’entre eux car sans eux je n’aurai surement pas atteint ce niveau aujourd’hui.\n_ Ensuite j’ai intégré le pole avec Sylvain Virey ce qui m’a permit d’améliorer mon niveau de jeu.\n\n \n_ Maintenant, l’équipe de France ? \n_ Oui à la fin du match final j’ai eu la surprise de recevoir un message de Boris Rothermund m’annonçant que j’été retenu pour partir avec l’équipe de France Senior en Floride en octobre.\n\n \n_ Il y a une grosse attente, on attend de jeunes lanceurs talentueux pour  l’équipe de France. Tu as confiance ? \n_ Je suis assez confiant car je sais que Keino et Boris Rothermund parlent depuis un moment sur la possibilité que j’intègre cette équipe de France a seulement 18, cela me prouve qu’ils ont confiance en moi et puis je sais que Keino sera la et qu’il ferra tout pour que je me sente en confiance sur le monticule avec cette équipe aux joueurs très expérimentés.\n\n \n_ Et ensuite, quelles sont tes ambitions ? Tes projets ? \n_ J’aimerai intégrer un collège au Etats Unis a la rentré 2014 pour avoir une expérience américaines et continuer a progresser et jouer a un niveau toujours plus haut.\n\n\n{ FRANCE CANADA – FRANCE PITTSBURGH – FRANCE TORONTO…\n }\n_ A peine remis de ses émotions après le titre de champion de France et le titre de MVP, Yoann Vaugelade a eu un entretien à l‘issue de la finale avec Boris Rothermundt, l’entraîneur de l’équipe de France. Ce dernier lui a annoncé sa sélection en équipe de France Sénior en octobre lors du stage en Floride. Il sera le plus jeune du groupe. \nIl ne sera pas le seul Rouennais. Owen Ozanich, Carlos Hereaud, Maxime Lefevre, Joris Bert et Oscar Combes ont également été sélectionnés. Christophe Goniot, Bastien Dagneau, Alexandre Roy, Luc Piquet et Boris Marche, également retenus, n’ont pu se libérer. Les Bleus séjourneront du 3 au 13 octobre à St Petesburg, en Floride. Au programme, des matchs contre des colleges US, mais aussi contre des équipes pros (c’est une première) , comme les Blue Jays de Toronto ou les Pirates de Pittsburgh. Avec en prime un France Canada.\n\n\n