Trois espoirs de Rouen au Pôle France de Toulouse

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Fédé et Ligue, Infos Générales, Jeunes

Après Louis Brainville , parti aux Etats-Unis rejoindre son collège dans l’Iowa, trois autres jeunes rouennais ont effectué leur rentrée loin de Rouen. Joseph Toubeaux, Mathis Lippert et Thibault Mercadier ont rejoint le pôle France de Toulouse. Pour Joseph, c’est la deuxième année alors que ses deux coéquipiers découvrent leur nouvel environnement.

Pouvez-vous vous présenter ?

Mathis Lippert : J’ai 16ans, je joue au baseball à Rouen depuis que j’ai 9 ans et je suis passionné par ce sport. Je suis lanceur, je n’ai pas encore eu l’occasion de jouer avec la D1 mais j’y jouerai prochainement lors du Challenge Suzanne Bricaud. Avant d’intégrer le pôle France, j’ai joué deux ans au pôle espoir de Rouen.

Thibault Mercadier : J’ai commencé le baseball aux USA quand j’avais 10 ans, en 2011. J’y ai vécu 3 ans. A mon retour en France, j’étais passionné par le baseball et j’ai eu la chance d’avoir comme club Rouen dans ma ville natale.  Maintenant, j’ai 17 ans, j’évolue au Pôle France en tant que Lanceur. J’ai passé une saison en D1-D2, j’ai fait trois apparitions en saison en Division 1 et une au challenge de France à Montpellier. J’ai lancé contre Toulouse lors du premier match et j’ai remporté la victoire, ma toute première en D1. Ensuite, j’ai accompagné Rouen en Coupe d’Europe, à Bologne. Malheureusement, je n’ai pas eu la chance de lancer. Je pense que ma sélection pour cette compétition était pour que je vive l’expérience de haut niveau à seulement 16 ans, pour me préparer pour la suite. Avant d’aller au Pôle France, j’ai passé un an au Pôle espoirs de Rouen et deux ans à l’Académie.

Joseph Toubeaux : j’ai 17 ans. Je fais du baseball depuis mes 12 ans à Rouen. Je joue middle infielder (arrêt court ou deuxième base). J’ai joué en D2 la saison dernière et je vais pouvoir participer avec la D1 cet automne au challenge Suzanne Bricaud. Pour ensuite pouvoir espérer jouer la saison 2021 avec cette équipe. J’ai été deux ans au Pôle espoirs de Rouen, puis un an à l’académie avant de rejoindre le pôle France de Toulouse. J’entame ma deuxième année là-bas.

Comment se passe cette rentrée ?

Mathis Lippert : Ma rentrée se passe bien, je me suis bien intégré au sein du Pôle France, et je me suis vite habitué au rythme de vie là-bas

Thibault Mercadier : Pour moi aussi,cette rentrée se passe très bien pour l’instant, je me suis très vite habitué au rythme d’entraînement et à la vie d’internat.

Joseph Toubeaux : Ma rentrée se passe super bien, on a un bon groupe, soudé, avec un très bon potentiel. Nos journées sont toujours chargées avec les cours le matin et les entraînements l’après-midi.

Justement, comment se déroulent vos journées ?

Mathis Lippert : Nous nous levons assez tôt car nous avons cours par correspondance via le Cned de 8h à 10h, puis de 10h à 13h au lycée Bellevue de Toulouse. A 14h15, nous commençons l’entraînement pour le finir vers 18h30. Nous pouvons aller manger à partir de 19h et l’extinction des feux se fait à 22h30.

Thibault Mercadier : Lundi: Long-toss, footing 30-45’, musculation

Mardi: Défense collective, bullpen/flatground/travail de mechanics, athlétisme (sprint ou cardio, technique de course)

Mercredi: musculation, renforcement musculaire pour les lanceurs.

Jeudi: match, athlétisme (sprint ou cardio, technique de course)

Vendredi: musculation, renforcement musculaire pour les lanceurs ( frappe si on veut).

Pas trop compliqué ces entrainements avec la COVID ?  

Joseph Toubeaux : La Covid n’as pas un très gros impact sur nous car des systèmes de sécurité sanitaire sont mis en place avec des règles à respecter, tel que le port du masque ( hors entraînement ).

Thibault Mercadier : A cause de la Covid, nous avons forcément quelques contraintes, comme ne pas être à plus de deux par chambre, mettre le masque partout sauf dans le Creps (sauf dans les bâtiments). Nous sommes habitués et je ne trouve pas ça compliqué, les gestes barrières sont devenu des habitudes de la vie de tous les jours.

Mathis Lippert : Non, la COVID ne complique pas forcément les choses pour nous les sportifs car les masques ne sont pas forcément une gêne et nous pouvons les retirer pour nous entraîner.

Quels sont les premiers retours des coachs ?

Thibault Mercadier : Les pitching coachs me disent que j’ai un gros potentiel en tant que lanceur et que je comprends très bien les consignes. Ils disent que j’ai déjà bien progressé dans ce qui est mechanic. Mon seul point faible est que je ne pousse pas du tout avec mes jambes et que je lance seulement avec le bras. 

Mathis Lippert : Les coachs pensent que j’ai un bon niveau avec un bon potentiel à développer en tant que lanceur. J’ai quelques défauts dans ma motion (mouvement du lanceur) mais ils disent que j’ai déjà commencé à les corriger.  

Joseph Toubeaux : Les coachs sont contents de nous dans l’ensemble et nous accompagne toujours vers le meilleur niveau possible avec leurs conseils.  

Quels sont vos objectifs personnels ?

Joseph Toubeaux : Mon projet personnel, cette année, est de jouer et performer avec la D1 de Rouen, de jouer les championnats d’Europe 18U cet été et de partir dans un collège aux États Unis en fin d’année.

Mathis Lippert : Je veux pouvoir jouer un maximum en D1 avec Rouen et performer en tant que lanceur durant ces deux prochaines années. Ensuite, je souhaite pouvoir aller jouer en collège aux États Unis après avoir passé mon bac.

Thibault Mercadier :  Mes ambitions personnelles sont d’évoluer en Collège aux USA après le BAC et d’intégrer l’équipe de France 18U,23U et Senior.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.