Rouen veut rebondir

| Publié par | Catégories : Clubs, Infos Générales

Avez-vous digéré la saison 2014 et la perte de vos titres, Challenge et titre de champion de France ?

\r\n

Keino Perez: le Baseball est un sport avec un équilibre très fragile. Il ne faut pas grand chose pour gripper la machine… Un manque de cohésion dans le groupe…. Si on rate un petit détail pendant un seul match, cela peut avoir de lourdes conséquences pour le suite de la saison. C’est ce qui nous est arrivé en 2014… Mais bon, on n’a pas été champion en 2014, mais on l’a été dix fois les 11 dernières saisons… C’est plutôt pas mal quand même comme pourcentage de victoires ( Sourires)…

\r\n

Xavier Rolland: c’est forcément douloureux de perdre son titre, maintenant on a toujours dit que c’était difficile d’être champion. Demandez à Sénart qui a du attendre tant d’année avant d’être sacré ! Et nous, on l’a fait dix fois ! Mais au regard de toutes nos victoires, certains pensaient que c’était facile. En fait, cela l’a été rarement… Maintenant, perdre un titre, c’est la loi du sport, cela arrive. Par contre, dans ces moments là, il faut en tirer des leçons. C’est ce qu’on a fait. Ca ne ralentit pas notre travail. Au contraire, c’est une source de motivation. 

\r\n

Voua avez, dites vous, tiré des leçons. Lesquelles ? 

\r\n

Xavier Rolland: Je pense que c’est une défaite collective. Nous sommes tous un peu responsable… Il y avait peut être un peu moins d’envie, une certaine routine… Je prends ma part de responsabilité. Pour le reste, ça restera entre nous…

\r\n\r\n\r\n

keino

« C’EST L’OCCASION POUR NOUS L’OCCASION DE CHANGER DES CHOSES, CE QUI EST PARADOXALEMENT PLUS DIFFICILE QUAND ON GAGNE, CAR LE GROUPE NE VOIT PAS L’INTÉRÊT DE BOUSCULER LES CHOSES. IL EST MOINS RECEPTIF. » Keino Perez

\r\n

Qu’est ce qui vous a le plus déçu, énervé ou frustré en 2014 ?

\r\n

Keino Perez: Je ne suis ni déçu, ni énervé… On a perdu après dix titres, dont neuf d’affilée… Cela arrive, mais on doit s’appuyer sur notre frustration et notre esprit de revanche…Si on est des winners, on doit déjà avoir oublié 2014, on doit retrouver la sérénité et la confiance qui faisaient noter force les années passées. Le groupe est très solide, avec l’apport de nouveaux joueurs d’excellent niveau, qui ont faim… Le vrai test commence dans 5 semaines, on sera vite fixé…

\r\n

Xavier Rolland: frustré forcément… On avait une équipe avec beaucoup de talents…. Regardez nos perfs en Coupe d’Europe ! On bat les Italiens, les tchèques, les futurs champions d’Allemagne…. On a montré notre véritable niveau à Amsterdam durant ces matchs… Si on avait renouvelé ces sorties en championnat… Il y avait peut être un peu de lassitude, on est peut être tombé, tous, dans une certaine routine. Les garçons étaient abattus, il faut avoir un esprit revanchard, comme en 2005. Champions en titre, nous avions été éliminés en demi par Montpellier. On a enchaîné par neuf titres… On peut s’inspirer de notre histoire non ?

\r\n

Vous avez quand même joué les play offs très affaibli… Owen Ozanich, lanceur N°1 n’a pas joué et Rogers notamment a joué blessé…

\r\n

Keino Perez: C’est vrai, mais ce ne sont pas deux joueurs qui font une équipe comme Rouen… On se doit d’avoir un roster profond pour gagner des plays offs… Ou avoir de la chance avec les blessures… Notez que sans Owen et sans Rogers à 100%, on a perdu les deux premiers matchs face au PUC sur un coup de dé.. En demi finale, on perd deux fois d’un point avec bases pleines et deux strikes out looking avec compte plein et une fois en prolongation ! Plus serré que cela, c’est juste impossible…

\r\n

Xavier Rolland: Pas d’excuse. La gestion du groupe, la chance, la réussite, l’envie, la gestion des blessés… Tout compte pour être champion….nous devons intégré ces paramètres. Quand vous êtes champion de France, c’est que vous le méritez. Sénart a mérité son titre. Comme nous avons mérité les dix précédents… On n’est jamais sur la plus haute marche du podium par hasard…

\r\n

2014 , c’est une année ratée ?

\r\n

Keino Perez: tout le monde le pense, pas moi. Il faut retenir les leçons… C’est l’occasion pour nous de changer des choses, ce qui est paradoxalement plus difficile quand on gagne, car le groupe ne voit pas l’intérêt de bousculer les choses. Il est moins réceptif. On veut toujours gagner, mais c’est impossible.

\r\n

Xavier Rolland: ratée ? Absolument pas. Le résultat sportif, on ne maîtrise pas. Heureusement. Mais 2014 a été une année tellement riche pour le club. Inauguration des tunnels de frappe couverts, inauguration de la Tanière… Le club continue de grandir. Nos 15U au Québec et aux USA… Nos licenciés en augmentation, plus de bénévoles, des équipes qui performent dans toutes les catégories… Une magnifique coupe d’Europe ou l’on a terminé à un match de la finale…. Des contacts avec les Indians de Cleveland… Ratée ? Vous trouvez ? Il n’y a pas que l’Elite, même si c’est notre vitrine…

\r\nNéanmoins, c’est vrai, 2014 aura aussi eu sa partie négative… Vous évoquez la perte du titre, j’ajouterai moi la décision de la Fédération de rétrograder le Pôle France de Rouen en Pôle espoirs. Quel gâchis ! Sans aucune concertation avec les élus de la Ligue qui travaillaient sur cette structure depuis 20 ans. Et la façon dont a été traité Sylvain Virey (Patron du Pôle de Rouen, il a depuis quitté la Fédération) a été ignoble.\r\n\r\n

DSC_0919

« JE PENSE QUE CELA NOUS MET UN COUP DE PIED AU DERRIÈRE. JE PENSE QUE NOUS ÉTIONS TOMBÉS DANS UN CERTAIN TRAIN-TRAIN… D’AILLEURS, PLEIN DE CHOSES ONT BOUGÉ DURANT L’HIVER, COMME SI CELA AVAIT REMOBILISÉ TOUT LE MONDE ». Xavier Rolland

\r\n

Vous vous préparez à une nouvelle saison. Satisfait du groupe et du recrutement ?

\r\n

Keino Perez: Oui, c’est très solide et je vais avoir beaucoup d’options… C’est un groupe jeune mais avec un fort potentiel… C’est l’un des effets bénéfiques d’une défaite, le groupe s’est remis en question et a retrouvé une plus grande discipline… Cela passe par là pour fortifier le groupe. De la discipline, de l’humilité… Nous ne sommes plus champions. L’heure est au travail et ceux qui ne comprendraient pas cela se mettront en difficulté. Si tout le monde le comprend, nos chances de victoires seront plus élevées. Sinon, certains se mettront hors jeu.

\r\n

Xavier Rolland: j’aime ce groupe qui se profile. Si la mayonnaise prend, nous serons très compétitifs… On a travaillé fort cet hiver, on a géré le recrutement très en amont. Je suis vraiment satisfait de notre recrutement. Il y a du talent. Beaucoup de talent. De l’expérience aussi. Je suis fier de voir à Rouen des anciens des Angels de Los Angeles, des White sox de Chicago ou de l’université du Texas… Ce sont des équipes très prestigieuses. Et ils sont motivés…. Ils vont un peu bousculer le groupe, mettre de la concurrence, c’est sain.

\r\n

Qu’est ce que cela change de ne pas être champion ?

\r\n

Keino Perez: Honnêtement rien. On travaille comme d’habitude… Personne n’est en dépression par ce qu’on a perdu. C’est un bon signal je pense. On a tourné la page.

\r\n

Xavier Rolland: je vais pondérer ce que dit Keino. Moi, je pense que cela nous met un coup de pied au derrière. Je pense que nous étions tombés dans un certain train-train et cela nous bouscule. C’est positif. D’ailleurs plein de choses ont bougé cet hiver au club, comme si cela avait mobilisé tout le monde…

\r\n

Vous affichez quelles ambitions ?

\r\n

Keino Perez: Gagner bien sûr. Le coach veux toujours gagner. Ensuite, on a des objectifs entre nous, mais cela, cela reste entre les joueurs et le staff. C’est secret.

\r\n

Xavier Rolland: comme tous les ans. Gagner toutes les compétitions dans lesquelles nous nous engageons. Récupérer notre titre et le challenge. Ce sera difficile car nous avons des adversaires redoutables comme Sénart, Montpellier ou le PUC…. Parallèlement, on continuera à développer le club, nos infrastructures…

\r\n

Par exemple ?

\r\n

Xavier Rolland : On veut installer le wifi au stade, réparer le panneau d’affichage, améliorer notre communication (on a déjà modernisé notre site Internet et on sort une très belle Appli…), satisfaire nos partenaires et en attirer d’autres, continuer à développer nos jeunes, le softball, finaliser avec les Indians, offrir plus de services et de proximité à nos fans… Le travail ne manque pas et c’est très excitant.