Rouen en finale, 3 questions à François Colombier

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales, Joueurs

Ce dernier match a été plus difficile. Vous vous y attendiez ?

Sénart n’avait pas joué depuis longtemps, avant les matches aller, cela a sûrement eu aussi un peu d’influence, et cela pose l’éternelle question du calendrier du championnat. Ils étaient plus affutés samedi soir, ils étaient chez eux, en nocturne, le dos au mur, c’est une équipe de caractère avec de très bons joueurs, je ne pensais pas qu’on allait finir les 3 matches par 10 points d’écart. Après, on a laissé des opportunités de creuser l’écart, il y a eu des faits de jeu qui se sont retournés contre nous, donc le match a été rendu plus difficile, mais aussi a donné encore plus de satisfaction à la fin. On a montré dans les deux premiers matches nos qualités techniques, samedi soir on a montré nos qualités mentales.

Sénart avait terminé 1er. Rouen 4me. Vous être surpris de remporter la série 3/0 ?

Je ne suis jamais surpris quand Rouen gagne. La saison régulière ne veut pas dire grand-chose, en plus il y a eu des matches qui se sont décidés sur tapis vert, et sans cela le classement aurait été différent. Terminer 1er ou 4è de la saison régulière ne veut pas dire grand-chose quand vient le temps des play-offs, quand il faut hausser son niveau de jeu, physiquement et mentalement. Après, balayer une série, ce n’est jamais simple. Donc, cela fait toujours plaisir. Mais on sait bien que quand les Huskies passent en mode play-off / coupe d’Europe, ce n’est pas facile de leur prendre un match.

Que pensez-vous de Montigny, votre adversaire en finale ?

Beaucoup de respect pour cette équipe, pour ce club, qui a beaucoup apporté au baseball français, qui a produit de très bons joueurs, qui va toujours dans le bon sens. En fait, je suis surpris que ce soit leur première finale. Sur le papier, c’est une très solide équipe, un line-up complet, de la profondeur au monticule, cela promet des matches intéressants. Ils n’ont rien à perdre, parce qu’ils ne seront pas les favoris, parce qu’ils sont sur une lancée très positive (ce n’est pas rien non plus de balayer Montpellier), parce qu’ils ont un vrai esprit d’équipe. Ils ont donc toutes les cartes en main pour nous bousculer. Cela me rappelle un peu le Rouen de 2002 ou 2003, quand on jouait contre des équipes titrées, expérimentées, que nous n’étions pas favoris, et que nous parvenions à déjouer les pronostics. Je pense que ce sera une belle finale. Et que Greg Fages (ex assistant coach de Rouen et ex coach de Montigny), qui est un des traits d’unions entre les deux équipes, saura choisir son camp.

François Colombier aux côtés du manager Keino Perez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *