Pourquoi les enfants aiment-ils tant le baseball à Rouen ?

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Équipes, Infos Générales, Jeunes

Terrain Pierre Rolland. Les joueurs de l’équipe Élite frappent un flot incessant de balles sous les yeux admiratifs des jeunes membres de l’équipe des 15U. Louis, Victor, Theotime et les autres ne ratent rien du spectacle. La plupart de ces jeunes fréquentent ce terrain depuis sept, huit ans. Plus pour certains. Champions de France 12U pour certains, ils grandissent au rythme des performances de la bande à Keino Perez. Et rêvent de les rejoindre un jour dans le lineup des Huskies.\r\n\r\nJouer au baseball n’est pas une évidence quand on est un jeune français. Mais passée la surprise, la réaction des copains est plutôt à la curiosité. « Au début, ils ne connaissaient pas ce sport, explique Antonin Dubos, MVP de la finale 2013 remportée par Rouen en 12U, mais maintenant quand je leur en parle, ils sont étonnés et ils me posent des questions, me demandent dans quel club je suis, à quel poste je joue et il y a une question qui me fait toujours rire, c’est « tu frappes ou tu lances » ? Et je dois alors leur expliquer les règles du baseball ». Même réaction au collège pour son coéquipier Louis Moreau. « Ils disent que c’est rare, que je suis la seule personne qu’ils connaissent qui joue au baseball. Puis, ils posent un tas de questions sur les règles, sur le club… Et parfois même, ils viennent essayer lors des journées portes ouvertes.» Une différence assumée, souvent casquette des Huskies sur la tête. « Mes potes sont surpris au bahut !! Mais ils trouvent ça cool », se réjouit Auguste. Évidemment, tous partagent les mêmes rêves. Intégrer l’équipe première des Huskies, être sélectionné en équipe de France, participer aux JO… Signer pro comme leurs ainés Joris Bert (2007, Los Angeles Dodgers), Alexandre Roy (Seattle Mariners 2012) ou Maxime Lefevre (Québec Capitales 2014).\r\n\r\n3\r\n\r\nAujourd’hui, les Huskies affichent leur jeunesse, symbole de leur vitalité. « On a souvent été vu comme un club avec une très grosse équipe Élite. Désormais, la formation de nos jeunes est également saluée. Quand en 2012 puis 2013 on fait le doublé champion de France Élite et champion de France 12U, ça veut dire quelque chose sur la bonne santé du club », se félicite le coach des 12U, Mickael Cerda. Sur les 200 licenciés du club, 100 ont moins de 18 ans. Un nombre de jeunes pratiquants en progression régulière depuis quelques années, ce qui permet aujourd’hui au club de pouvoir inscrire deux équipes dans chacune des catégories 9U, 12U et 15U en Championnat Normand 2016 et d’avoir suffisamment d’effectifs pour jouer en 6U/7U.\r\n

« On a envoyé certains de nos jeunes jouer en Belgique, Hollande, Allemagne, Pologne, au Québec et aux États-Unis » – Pierre-Yves Rolland, trésorier

\r\nPierre-Yves Rolland, le trésorier du club, passe de nombreux dimanches sur les terrains, auprès des équipes jeunes. « Un Club, ce sont avant tout ses jeunes. Le Club a vraiment pris un tournant dans son développement en faveur des jeunes lors de la création de la section Baby Baseball à la fin des années 90. Une grande majorité des 15U actuels ont d’ailleurs débuté le Baseball depuis 10 ans ou plus. Un gros effort a été réalisé en matière d’encadrement. Outre un cadre permanent en la personne de Mickaël Cerda, le Club a toujours été attentif à ce que les recrues étrangères puissent apporter leur aide et leur savoir-faire lors de leur passage à Rouen. Sinon, nous avons toujours travaillé beaucoup sur la fidélisation ; cela passe par le fait d’offrir du plaisir aux joueurs ; ce plaisir passe notamment par la participation à des tournois, y compris à l’étranger lorsque l’occasion se présente. On a envoyé certains de nos jeunes jouer en Belgique, Hollande, Allemagne, Pologne, au Québec et aux États-Unis. Les internationaux ont même fait davantage. C’est une belle école de la vie ! Nous souhaitons poursuivre dans cette voie, mais il faut plusieurs ingrédients pour que cela fonctionne. Parmi ces ingrédients, un minimum d’implication des parents auprès de leurs enfants ».\r\n

\r\n\r\n

JEUNES-USA

Les jeunes Huskies reçus dans le bureau du maire de Cleveland (USA) Frank Jackson. A Kutno, en Pologne, lors de la Coupe d’Europe des 12U, aux chutes du Niagara lors du stage à Québec.

\r\n\r\n« En tant que papa, je suis ravi des expériences que mon fils vit au club » – Richard 

\r\nLes parents justement, on les croise de plus en plus nombreux au bord du terrain. Et dans tous les commentaires qui reviennent le plus souvent pour décrire l’activité baseball, les parents évoquent « l’esprit de famille qui règne au Club », Louis 15 ans, va ainsi débuter sa neuvième saison de baseballeur. Un coup de cœur raconté par son père, Richard. « Louis a découvert le baseball un peu par hasard un samedi en 2008. Nous avons vu une affiche pour un match élite à Rouen. Nous sommes venus assister au match. J’ai, pour ma part, retrouvé de vieilles connaissances ayant moi même joué au club à ses débuts. Immédiatement, le club a proposé à Louis de venir faire un essai. Depuis, c’est sa passion, grâce au club, a à peine 14 ans, ils ont déjà trois titres de champions de France, ils ont parcouru la France en long en large et en travers. Nous sommes allés en Pologne, aux Pays-Bas, au Québec, aux États-Unis… Pour eux, c’est juste magique !! Le club de Rouen pourrait reprendre à son compte le slogan d’un grand club européen de foot  » mes que un club « . Les Huskies, c’est avant tout une famille, la culture du travail, l’envie de jouer et de gagner ensemble, un super état d’esprit. Les jeunes dès 6 ans évoluent et s’entraînent avec les joueurs Élite. C’est pour eux incroyable !! Il y a une vraie cohésion d’équipe. Pourvu que cela dure. En tout cas, en tant que papa, je suis ravi des expériences que mon fils vit. » La maman de Gabriel, elle, laisse plutôt son papa suivre les exploits du fiston. ‘Le papa est américain. C’est lui qui l’a initié, explique-t-elle. Le club est dynamique de son organisation. C’est de mieux en mieux. Normal que tout ne soit pas parfait, ce sont avant tout beaucoup de bénévoles qui s’impliquent et donnent de leur temps. Parfois, c’est la communication qui demeure un peu floue, mais si on va chercher l’info, on finit par l’avoir et toujours avec gentillesse donc pas de problème majeur finalement sur ce point. Et Gabi prend beaucoup de plaisir au sein d’une bonne bande copain avec des règles à suivre et à respecter. » Sur les ondes de France Bleu Normandie qui faisait un reportage sur les jeunes Huskies, une maman confiait que son fils avait énormément gagné en maturité grâce au club, à la richesse des expériences vécues, impossibles à imaginer dans un club de football local disait-elle.\r\n

5 4\r\n\r\n« Ce sont mes plus belles récompenses… Les voir rester au club pendant des années, à consommer du baseball et les voir ensuite participer à l’évolution du club… – Mickael Cerda, éducateur

\r\nMercredi après-midi. Les parents sont là. Beaucoup de mamans. Assises dans le dugout pour la plupart, tentant de saisir les subtilités de la discipline. En début d’après-midi, ce sont les tout-petits qui attaquent leur entrainement. Certains n’ont que quatre ans. Mais casquette vissée sur la tête, gant en main, ils galopent dans tous les sens sur le terrain, sous le regard du coach Cerda, tout sourire. « Ils s’éclatent, commente-t-il.  Ce sont des séances de 45 minutes. Et ils sont bien encadrés. Luc (Piquet, dix titres de champion de France, international) vient faire les séances avec moi les mercredi. Sa passion et son envie sont intactes. Les séances sont ludiques. C’est ce qu’il faut ». Mickey ne manque pas de travail, car les effectifs gonflent année après année. Et cela ne le surprend pas. Le baseball plait aux enfants et présente de nombreuses vertus. « Comme toute discipline sportive, il y a des règles. Ça structure les enfants. Le baseball a cet aspect à la fois collectif et individuel. Un plus indéniable. Chacun trouve sa place dans un des aspects du jeu ». Mickael recadre les petits, canalise quelques énergies débordantes… salue deux joueurs Élite qui passent au terrain. « C’est Kenji (Hagiwara) et Oscar (Combes). Ils ont démarré respectivement en minime et cadet (12U et 15U) ». Tous deux sont aujourd’hui multiples champions de France, ont additionné les matchs de Coupe d’Europe et les sélections en équipe de France. Kenji est parti en Arizona en collège et Oscar au Québec… « Ce sont mes plus belles récompenses d’éducateurVoir tous ces jeunes adhérer au baseball. Les voir rester au club pendant des années, à consommer du baseball et les voir ensuite participer à l’évolution du club.. Ils donnent des coups de main sur l’arbitrage, le scorage des catégories plus jeunes, lors des animations de développement ».\r\n

« Si les 15U du club aujourd’hui sont de très bons joueurs, ce n’est pas un hasard » Keino Perez, manager des Huskies et papa

\r\nUn peu plus loin, bras croisé, un papa surveille particulièrement les progrès de son fils. Keino Perez, le manager des Huskies, a accompagné Logan, tout juste six ans. « Depuis que Logan a commencé à jouer, je suis plus souvent au terrain à regarder les entraînements, et il n’y a pas de secret, si les 15U du club aujourd’hui sont de très bons joueurs ce n’est pas un hasard. Ce groupe s’est bâti sur de très bonnes bases depuis leurs premiers pas. Et je crois que Mickey (Cerda, coach des 9U) est fier de son travail quand il voit les 15U performer ainsi. Des entraînements de qualité, des tournois, une équipe Élite qui sert d’exemple et de locomotive… Autre élément très important : les joueurs Élite entraînent les enfants, ils donnent l’exemple et c’est une belle source de motivation. Et puis, il y aussi la présence des parents, qui suivent les matchs.. Tout cela crée un climat serein, une belle alchimie. Tout est lié ».\r\n

\r\n\r\n

2

Mickael Cerda avec ses petits joueurs

\r\n\r\n« Nous travaillons énormément avec le milieu scolaire, en partenariat avec la Ville de Rouen sur le temps péri-scolaire depuis de nombreuses années. » Pierre-Yves Rolland

\r\nLes résultats sportifs suivent. Rouen ne trustent plus seulement les titres en Division 1 ou en Europe. Les jeunes ont enrichi également le palmarès du club de quelques beaux titres nationaux. Champions de France 12U en 2012 et 2013, vainqueurs de la Coupe de France U9 en 2010 et 2011. Et en 2015, 3ème du championnat de France en 12U à la Vallée du Gapeau et 3ème également en 15U à Boé Bon Encontre. « Il y avait sans doute, regrette Pierre-Yves Rolland, la place pour gagner le Championnat de France 15U, le seul titre jeune qui nous manque pour le moment ». L’avenir semble prometteur pour la jeune génération des Huskies. Plusieurs ont intégré les équipes de France en 12U, 5U ou 18U. Un mouvement qui doit se renforcer selon Pierre-Yves Rolland. « L’objectif va être désormais de pouvoir assurer une vraie continuité dans le parcours d’un joueur en créant une section 18U.  Tous les clubs sportifs savent que c’est difficile de garder les jeunes à partir de l’adolescence. Et c’est encore plus compliqué lorsque les premières années junior sont obligés de jouer directement en sénior. C’est en projet pour la prochaine rentrée. Pour y arriver, il faut faire plus de développement et avoir encore plus d’effectifs. C’est d’ailleurs pour cela que nous travaillons énormément avec le milieu scolaire, en partenariat avec la Ville de Rouen sur le temps péri-scolaire depuis de nombreuses années. » Avec les structures du club, la présence du Pôle espoir de Petit-Couronne, l’Académie de la ligue, c’est toute la filière de formation qui se renforce. Keino Perez sait également que le développement du club passe inévitablement par la formation des jeunes ? « Il faut organiser des tournois de bon niveau, fixer des règles… Il faut que les joueurs Élite donnent de leur temps pour aider lors des entraînements, poursuivre la mise en place de stages pour toutes les catégories d’âge, les 9U, 12U, 15U.. Toute l’année… À la base, nos enfants ne sont pas moins bons que les petits baseballeurs en Asie ou en Amérique. Mais l’écart se creuse année après année car on ne joue pas autant de matchs, nos enfants ne baignent pas autant dans la culture baseball grâce aux matchs à la télé etc., etc. Mais moi, j’ai bien l’intention, plus vieux, d’être invité VIP dans un stade de la MLB pour aller voir jouer nos petits rouennais ».\r\n\r\n

poster-12

En 2013, les Huskies réalisent le doublé ! Champions de France deux années de suite.

\r\n

PAROLES DE MINI HUSKIES

\r\nIls ont moins de 15 ans. Ils jouent au baseball depuis des années, sont champions de France, ont joué à travers l’Europe… Et ils aiment cela !\r\n\r\nPourquoi j’aime le baseball ?\r\n\r\n- J’aime le baseball car c’est un sport qui sort de l’ordinaire, en France ce n’est pas un sport très pratiqué et surtout il me permet de beaucoup voyager. (États-Unis, Pologne, Amsterdam..) Louis Moreau\r\n\r\n- j’aime le baseball car c’est ma passion. Gabriel Harrrison\r\n\r\n- J’aime le baseball car c’est un sport complet et collectif qui demande de l’attention et de l’adresse. Antonin Dubos\r\n\r\n- J’aime le baseball parce que j’ai toujours vécu dedans depuis tout petit, parce que j’ai vécu des voyages avec mon équipe, parce que ce n’est pas un sport commun, donc je me démarque. Luc Viger\r\n\r\n- J’aime le baseball car je trouve que ce n’est pas un sport comme les autres. Il y a tout ce qui me plait : courir, attraper, lancer… en gros, tout ce qui me défoule. En plus, cette année, avec le Pole espoir de Rouen, ça me motive encore plus pour m’améliorer. Rodrigue Louvry\r\n\r\nQue pensent-ils des joueurs Élite des Huskies ?\r\n\r\n- Pour moi, l’équipe élite des Huskies est tout simplement la meilleure équipe française et même européenne en ce moment. C’est une équipe très homogène, mais c’est qui fait qu’elle est aussi forte aujourd’hui, c’est son esprit d’équipe sûr et en dehors du terrain. Louis Moreau\r\n\r\n- Pour moi, c’est la meilleur équipe de France et dans le Top 5 d’Europe ! Clément Vissac\r\n\r\n- Ce sont les plus forts! Victor Grandin\r\n\r\n- Ils sont très solides, tous les ans ils nous montrent du très bon niveau. Luc Viger\r\n\r\n- Ils sont très compétents, sympas et proches des jeunes. Antonin Dubos\r\n\r\n- C’est une équipe extraordinaire. Surtout que certains de ses joueurs sont nos coachs. Ils nous apprennent tout leur savoir, c’est énorme ! Je trouve que c’est une équipe avec des joueurs super sympas et très bon ! Pour moi, c’est juste  la meilleure équipe de France et je leur souhaite encore beaucoup de titres !!! Rodrigue Louvry\r\n\r\nQui est leur joueur préféré ?\r\n\r\n- Je n’ai pas de préférence dans l’équipe, les Huskies, c’est avant tout une famille. Louis Moreau\r\n\r\n- Lary infante ! Il est arrêt cour comme moi, il frappe bien et fort. Clément Vissac\r\n\r\n- Pour moi : Maxime Lefevre !!! J’aime sa simplicité dans son jeu et il s’entraine dur pour avoir un tel niveau. C’est un très bon exemple pour nous tous !!! Rodrigue Louvry\r\n\r\n- Owen (Ozanich) car il m’entraîne depuis très longtemps. Il est très sympa ! J’aime aussi Sébastien Duchossoy, Maxime Lefèvre, Oscar Combes… Antonin Dubos\r\n\r\n- C’est Owen Ozanich, car c’est le meilleur lanceur et que c’est mon coach de baseball ! Victor Grandin\r\n\r\nQuelle est ton ambition ?\r\n\r\n- J’aimerai vraiment jouer en Division 1 et encore plus avec Rouen. C’est mon objectif. Et surtout, me retrouver en division 1 avec mes coéquipiers actuels en 15U, avec lesquels je joue depuis huit ans, avec lesquels j’ai gagné deux championnats de France 12U. Être toujours ensemble en D1 ce serait énorme. Louis Moreau\r\n\r\n- Jouer en D1 à Rouen est l’un de mes buts en temps que joueur de baseball. Je veux jouer au plus haut niveau de baseball possible. Gabriel Harrisson\r\n\r\n- Mon ambition ? De devenir fort et de jouer aux États Unis ! Victor Grandin\r\n\r\n- J’aimerai tout d’abord réussir à rentrer en Equipe de France pour jouer champs centre et 1er frappeur. Puis, par la suite, rentrer à l’Académie de Rouen. Et mon plus grand souhait serait de jouer en équipe Elite de Rouen et devenir pro avec toute ma bande de copain !!! Mais pour ça, il va falloir que je travaille encore plus…Rodrigue Louvry\r\n\r\n- J’adorerais plus tard accéder à l’équipe 1. C’est pourquoi je travaille dur à l’entraînement tous les jours. J’aimerais que le baseball soit plus développé en France et que l’on ait des équipes professionnelles en France. Luc Viger\r\n\r\n- J’espère faire partie de la Division 1 de Rouen. J’aimerais aller à l’étranger m’améliorer encore plus et si possible devenir pro. Antonin Dubos\r\n