Owen Ozanich quitte Rouen pour l’Italie

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales, Joueurs

Owen Ozanich hilare, submergé par les corps de ses coéquipiers…  Nous sommes le dimanche 13 octobre. Owen vient de lanceur un match exceptionnel en finale du championnat de France, n’accordant qu’un seul hit aux Cougars en 9ème et offrant un quatorzième titre de champion de France aux Huskies. Cette image sera peut-être la dernière d’Owen avec le maillot rouennais. A bientôt 30 ans, il les aura en juin prochain,  après huit saisons riches de titres à Rouen, le lanceur droitier a décidé d’accepter une offre de Rimini, en Italie. «Je suis un compétiteur. Le championnat d’Italie est le plus relevé d’Europe. J’ai envie de m’y frotter. Ce sera aussi pour moi la meilleure façon de préparer les championnats d’Europe 2019. C’est une belle offre pour moi et puis j’ai surement besoin aussi d’un nouveau challenge ».

Crédit Glenn Gervot/FFBS

Owen a donc prévenu son Président, Xavier Rolland, de sa décision. « Je suis très heureux pour Owen car c’est une belle récompense pour lui de jouer en Italie. Mais c’est évidemment une mauvaise nouvelle pour le club et je suis triste de le voir partir. C’est l’une des figures des Huskies. On l’a vu grandir. J’ai beaucoup de tendresse pour Owen. Je l’avais contacté il y a 10 ans. Il vivait dans le Vermont. Il est Français par sa maman, qui est savoyarde. On avait beaucoup discuté durant l’hiver. Il n’est pas venu la première année. On a continué à discuter et il a finalement accepté le challenge en 2011. Depuis, on a vécu tellement de bons moments… Et puis je repense à son dernier match, sa performance lors du match 3 de la finale et ce nouveau titre. Il sort par la grande porte… Les départs, les retours… Cela fait partie de la vie d’un club. A nos jeunes lanceurs de prendre cette place qui se libère et de grandir à leur tour. A eux de jouer. Ils ont le talent pour. Mais ce matin, je l’avoue, je suis triste.»

Un sentiment partagé par le joueur. « Les huit ans passés à Rouen resteront la meilleure période de ma vie. Je suis triste aussi mais je crois que c’est la meilleure décision. Je veux remercier Xavier, les dirigeants, pour tout ce qu’ils ont fait pour moi. Je n’oublierai jamais ».

Owen avait pourtant refusé une première offre de Rimini, confirmant son souhait de rester sur les rives de la Seine. Mais une nouvelle offre des italiens l’a finalement convaincu de tenter l’aventure. A Rimini, il retrouvera d’ailleurs un ancien Rouennais, le lanceur droitier Marc-André Habeck.  « Nos joueurs sont de plus en plus sollicités par des clubs plus fortunés, reconnaît Xavier Rolland. A nous de les convaincre de rester. En étant ambitieux, en leur offrant des conditions d’épanouissement».

Owen Ozanich et les Rouennais ont tout de même rendez-vous en 2019. Au mois de juin, à Bologne. Rimini sera en effet l’adversaire de… Rouen en Coupe d’Europe.

Owen Ozanich avec les Huskies, c’est :

91 victoires pour 15 défaites. 831 manches lancées pour 580 hits, 748K, 142BB et un ERA de 1.53.

Ce sont aussi 7 titres de champion de France, 6 Challenges de France, 1 Final four européen (2012 en Italie), 3 demi-finales de Coupe des Champions, 1 Coupe d’Europe CEB…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *