L’ex White sox de Chicago, Jeffrey McKenzie, à Rouen

| Publié par | Catégories : Infos Générales, Joueurs

Jeffrey-McKenzie

\r\n

Lance : gauche
\r\nFrappe : gauche
\r\nTaille : 1m82 (6’0″)
\r\nPoids : 77 kg (170 lbs)
\r\nDate de naissance : 15 mai 1991 (age 23)
\r\nLieu de naissance :Boise, Idaho (USA)
\r\nUniversité :Cal State Bakersfield (NCAA 1ere div.-USA)
\r\nClubs en carrière : Great Falls Voyagers (Rookie league), Kannapolis Intimidators  (A – USA)
\r\nDraft: 28me ronde (2013 Chicago Withe sox)
\r\nRouen depuis : 2015

\r\n

Selected by the Chicago White Sox in the 28th round of the 2013 First-Year Player Draft out of Cal State-Bakersfield. … Graduated from Cal State-Bakersfield after spending his first two years at San Joaquin Delta College. … Was named Western Athletic Conference Pitcher of the Year and became CSU-Bakersfield’s first baseball All-American after going 13-2 with a 1.88 ERA, six complete games and four shutouts in 2013. … Named CollegeSportsMadness.com Independent Pitcher of the Year in 2012, going 6-5 with a 2.67 ERA.

\r\n

El Dorado Hills, à 35 kilomètres de Sacramento. Une ville née lors de la ruée vers l’or en Californie. C’est ici qu’a grandi le nouveau lanceur des Huskies. Dans la chambre de Jeffrey McKenzie, le regard ne peut éviter les photos et les coupes qui retracent les exploits du petit Jeffrey sur les terrains de baseball. « J’ai eu une balle et une batte dans les mains dès trois ans. Mon père a joué en High school. Ma grand-mère aussi été une passionnée. Ils m’ont enseigné ce sport, sous tous ses aspects, m’ont appris à l’aimer et à le respecter. » Meilleur lanceur, meilleur frappeur, MVP du tournoi… Parmi ses trophées, Jeffrey a une tendresse particulière pour celui de MVP de la finale du championnat régional avec son équipe de San Joaquin Delta college (California Junior College baseball championship). « C’est mon meilleur souvenir de baseballeur. C’était durant ma première année (Sophomore), nous nous sommes qualifiés pour les finales de l’Etat de Californie. Mon coach m’a demandé de lancer le match décisif. J’avais peu lancé cette saison-là, seulement cinq manches, car j’étais le champ centre titulaire. Je suis venu sur la butte, j’ai lancé un match complet, on a gagné 4/1, j’ai réussi quatre pick offs… et j’ai été nommé MVP. » (voir vidéo du dernier lancer de Jeffrey lors de cette finale ci-dessous)

\r\n

\r\n

Une performance remarquée par les recruteurs. « California State University m’a proposé une bourse (scolarship) pour lancer dans leur équipe (NCAA 1ere division). J’ai connu avec CSU deux belles saisons et je détiens quelques records de l’équipe comme le nombre de victoires en une seule saison, le plus faible ERA en carrière, le plus faible opposing batting average en carrière et quelques autres…« 

\r\n

Poster-jeffrey-McKenzie

Jeffrey McKenzie, le nouveau lanceur des Huskies de Rouen

\r\n

 

\r\n

A Bakersfield, les recruteurs des clubs de la MLB rédigent leurs rapports sur le gaucher. Lors de la draft de 2013, il est recruté par les Chicago White Sox en 28eme ronde. « Toute ma vie, aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours rêvé de vivre ce moment. Etre drafté !« . Jeffrey va passer deux saisons au sein de l’organisation des White sox. En 2013, ses bonnes stats en rookie league, il lance 25 manches pour un ERA de 1.44 (13 hits, 23K, 6BB), lui permettent de monter en A. Il rejoint les Intimidators de Kannapolis. Il lancera 62.2 manches pour un ERA de 5.57 (79 hits, 36K et 15BB). De beaux souvenirs. « Le meilleur, c’est quand on m’a demandé avec quelques coéquipiers de me rendre à Chicago. Nous devions lancer des BP pour José Abreu. Il revenait de blessure et il voulait retrouver le rythme et affronter des lanceurs avant d’être réintégré dans le line up. Du coup, j’ai lancé contre Abreu, le Rookie of the year de l’American League dans le stade des White sox. Juste inoubliable« .

\r\n

Son ambition ? Etre champion, terminer meilleur lanceur de la ligue..

\r\n

En traversant l’Atlantique, Jeffrey va vivre de nouvelles expériences. « J’avoue ne pas connaitre le baseball français. Je vais me pencher sur ma nouvelle équipe, que je découvre peu à peu. Elle a connu beaucoup de succès ! » Pourquoi Rouen, alors que plusieurs clubs l’ont sollicité ? « J’avais envie de découvrir l’Europe et puis, j’ai aimé le discours des dirigeants. Ils me voulaient vraiment, ont été très présents et convaincants… C’est important de se sentir désiré. Et je vais me donner à 100% pour aider l’équipe à être championne. Je viens avec beaucoup d’ambitions. Je veux que Rouen retrouve son titre de champion de France, je veux terminer meilleur lanceur de la Ligue. Je sais qu’on attend beaucoup de moi, j’aime la pression. Comptez sur moi !« 

\r\n

Ca tombe bien car Keino Perez compte beaucoup sur son lanceur. « Il doit devenir mon as. J’ai hâte de le voir dans la tribu, note le manager rouennais. On a vu beaucoup de vidéos de Jeffrey, c’est solide. Et malgré son jeune âge, il a déjà l’expérience et sait ce que c’est que la pression. » Et puis un gaucher dans un roster, c’est toujours du bonus. « C’est vrai, tous les entraîneurs aiment avoir des gauchers dans leur équipe. Ils contrôlent mieux les coureurs sur les buts, et puis beaucoup de frappeurs droitiers sont en grande difficulté face aux gauchers. » 

\r\n

Jeffrey MacKenzie devrait arriver à Rouen le 20 mars.

\r\n

\r\n

 

\r\n

\r\n

 

\r\n

 

\r\n

 

\r\n

 

\r\n