Les baseballeurs hibernent-ils ?

| Publié par | Catégories : Baseball, Infos Générales, Joueurs

Image1(1)

Keino Perez, manager des Huskies de Rouen

\r\n\r\nLe baseballeur n’aime pas trop l’hiver. Pas sa saison préférée. Il doit même sacrifier sa légendaire casquette au profit d’un chaud bonnet ! Pas de match, moins de balles à rattraper, plus de fonte à lever, plus de séances vidéos à décortiquer. Car si le baseball est un sport d’été, c’est l’hiver que les joueurs de balles travaillent le plus physiquement. Keino Perez, le manager des Huskies, surveille tout cela avec attention. Durant l’hiver, le programme est souvent à la carte, en fonction des positions des joueurs sur le terrain. « Les gars travaillent fort durant cette partie de l’année, explique le vénézuélien. Des exercices comme des courses de 30 minutes pour les lanceurs par exemple… Pendant la saison, c’est plus compliqué, on est plus dans la gestion et la récupération entre chaque match. Le travail hivernal est plus intense sans compter que durant la saison, il y aussi la fatigue des déplacements, des tournois avec l’enchainement de matchs… » Après le titre acquis fin septembre, Keino Perez a donc donné congé à ses joueurs. « On a tout gagné, championnat, Challenge, avec seulement deux défaites dans la saison, ils avaient mérité.. » Puis, un par un, il a revu ses joueurs lors d’un entretien individuel. « C’est important pour échanger, évoquer les points forts et points faibles du joueur, établir un programme individuel et collectif. On repose le bras, c’est capital. Par contre, la frappe, c’est le plus difficile au baseball, donc on n’arrête pas de frapper de l’hiver. Suivant la session de workout, on travaille la résistance et l’agilité pour renforcer les articulations et éviter les blessures du baseball. On travaille avec des élastiques pour les lanceurs pour renforcer le tendon du coude et la résistance des épaules. On ajoute aussi des exercices de gainage, d’élasticité des chevilles, etc. On a cette année mis en place la « Maxime workout ». On bosse endurance, explosivité, résistance, cardio tout en faisant la musculation.. Ce sont des exercices très complets. Tout ce travail foncier va nous servir durant la saison et limiter les risques de blessures ». Dans les tunnels de frappe, l’entrainement début depuis une demi heure déjà. Chaque phrase du coach rouennais est ponctuée d’un claquement. Esteban Prioul et Yoann Vaugelade, les deux jeunes lanceurs, ont échangé la balle de baseball contre une serviette qu’ils font font hurler en la cognant pour travailler leur motion. »C’est un exercice très connu des lanceurs. on remplace la balle par une serviette. Du coup, il y a plus de résistance au vent et cela fait gagner de la vitesse dans l’action du bras et cela aide à perfectionner le mouvement du bras aussi« . Un peu plus loin, Owen Ozanich, lui, enchaine les exercices avec la balle médicinale. Oscar Combes frappe des balles dans le tunnel. C’est ainsi plusieurs soirs par semaine, au stade St Exupéry ou dans les locaux du partenaire des Huskies, l’Elan gymnique rouennais, au centre St Sever.\r\n\r\nQue fait un baseballeur durant l’hiver ? \r\n\r\nOwen Ozanich : Un baseballeur prend du poids pendant l’hiver, un peu comme un ours blanc, car pendant la saison, cela devient parfois difficile d’aller en salle de musculation vus les nombreux entrainements et matchs, et on s’use petit à petit. Perso, mon hiver était coupé en deux par la winter league à Taiwan (Owen a été sélectionné au sein de la team Europe parti un mois à Taiwan), mais j’ai pu reposer mon corps en janvier avant de reprendre les entrainements en février.\r\n\r\nOscar Combes : Après la finale fin septembre, j’ai pris un mois de break (activité physique dans son ensemble), j’ai repris le travail avec le Pôle et la fac. J’ai repris la musculation fin octobre. Un baseballeur durant l’hiver travaille comme chaque sportif hors saison, beaucoup de travail technique, retour sur les fondamentaux et de la musculation.\r\n\r\n
esteban

Le lanceur rouennais Esteban Prioul en séance musculation à l’EGR de Rouen

\r\n\r\nIl n’arrête pas complètement alors ? \r\n\r\nOwen Ozanich : Ca dépend du joueur, certains profitent du repos plus que d’autres, certains ont besoin de prendre plus d’at bats, lancer plus de manches, c’est pas pareil pour tous.\r\n\r\nOscar Combes : On n’arrête jamais d’y penser mais on arrête de s’entraîner à un moment oui. Je prend un mois de break total par an. Le reste du temps, je m’entraine en musculation 4-5/semaine + entrainements de baseball.\r\n\r\nPourquoi l’hiver est il un moment très important dans la préparation d’un baseballeur ? \r\n

Owen Ozanich : L’hiver est un moment très important dans la préparation d’un baseballeur parce qu’il s’agit d’une période de temps aussi longue que la saison même (6 mois) et c’est le moment où un joueur peut le plus progresser physiquement. C’est aussi une période durant laquelle le joueur peut analyser et travailler ses points faibles en regardant la saison précédente, les résultats, les statistiques, tout en essayant d’avoir un plan pour s’améliorer.

\r\nPouvez-vous me détailler une semaine classique durant l’hiver ? Heures d’entraînements, types d’exercices, … \r\n\r\nOwen Ozanich : lundi: programme de lancer, élastiques, petits poids (renforcement de l’épaule)  courir, abdos, étirement\r\n\r\nmardi: le matin: haut du corps en salle, le soir: exercices spécifiques au poste (pour moi, lanceur) agilité, PFP (pitchers fielding practice)\r\n\r\nmercredi: programme de lancer, élastiques, courir, abdos, étirement\r\n\r\njeudi: le matin: bas du corps en salle le soir: exercices spécifiques au poste (pour moi, lanceur) agilité\r\n\r\nvendredi: bullpen, élastiques, petits poids (renforcement de l’épaule), courir, abdos, étirement\r\n\r\nsamedi: grosse journée en salle le matin (entrainement avec Rouen) l’après midi\r\n\r\ndimanche: courir 4-5 km, beaucoup d’élastique a l’appartement, étirement\r\n\r\nOscar Combes : Une semaine classique pour moi c’est lundi : musculation-pôle-entrainement baseball le soir\r\n\r\nMardi : musculation-Pôle\r\n\r\nMercredi : Pôle-entrainement baseball le soir\r\n\r\nJeudi: musculation-Pôle\r\n\r\nVendredi : musculation-Pôle -entrainement baseball le soir\r\n\r\nSamedi : off\r\n\r\nDimanche : musculation une semaine sur deux.\r\n\r\n

10959818_10203534451992850_4805333771541037198_n---copie

10955766_10203534450872822_5073336192698334887_n---copie

\r\n\r\nEntrainement dans les tunnels de frappe à Rouen\r\n\r\nEn quoi consiste le travail ? \r\n\r\nOwen Ozanich : Le travail consiste d’un aspect physique bien sûr, mais aussi mental. Il faut commencer par le physique pour avoir assez de talent et de force pour ensuite pouvoir travailler le mental. Quand les deux sont tous les deux là ou il faut, c’est la formule de la réussite.\r\n\r\nOscar Combes : Les entraînements de baseball consistent en du renforcement musculaire, travail d’agilité, tee ball drills/front toss drills, programme de long toss qui commence mi-février. Beaucoup de travail en intervalle ( 30 secondes on,30 secondes off), travaille d’explosivité.\r\n\r\nComment ça se passe à Rouen en particulier ? \r\n\r\nOwen Ozanich : Les jeunes à l’Académie arrêtent de lancer pour reposer le bras en novembre et décembre, mais ils continuent tous les autres aspects et exercices du baseball pour ne rien perdre. Du coup, ils n’ont que les vacances scolaires où ils sont complètement au repos, et même là, pendant les vacances, ils ont l’option de continuer les entrainements avec le staff s’ils le souhaitent.\r\n

Oscar Combes : À Rouen nous sommes autonomes, on se connaît tous, il n’y a pas de programme hivernal spécifique. Si tu n’es pas en forme au début de la saison, tu seras sur le banc, et on en est tous conscients. La compétition dans cette équipe est énorme, si tu as une baisse de régime, si tu n’as pas une attitude de compétiteur pour chaque match, tu perdras ta place. 

\r\nComment monte-t-on en puissance pour le début de saison ? \r\n\r\nOwen Ozanich : Il faut avoir un plan et des objectifs. Dans notre sport, c’est assez facile de fixer des objectifs, le baseball, c’est un sport où les résultats comptent pour beaucoup, et où l’histoire est très respectée. Il n’y a plus vraiment de secrets pour progresser dans le sport, la science est là, les exercices, tout le monde les connait et fait plus ou moins les mêmes, que cela soit en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe ou en Asie. Ce qui sépare les joueurs, c’est l’athlétisme qu’ils possèdent le jour où ils sont nés et après la discipline de bien s’entrainer comme il faut, de bien manger, de prendre soin de son corps, d’éviter les distractions aux moments-clés.\r\n\r\nOscar Combes : On monte en puissance en augmentant son intensité et son sérieux à l’entraînement.\r\n\r\nLes exercices sont-ils différents selon les postes ? \r\n\r\nOui, les lanceurs notamment suivent un programme diffèrent que les joueurs de positions. Et même chaque position aborde différemment son travail.\r\n\r\nOscar Combes : oui, comme le dit Owen, les lanceurs ont leur propre programme de lancers. Les joueurs de position travaillent différemment la défense selon leur poste. Pour ce qui est de l’offensive, de l’agilité, des courses sur bases, des abdominaux, du workouts, des sprints, on fait tout cela tous ensemble.