« Le titre de champion ? Nous y pensons tous. Nous ne sommes jamais rassasiés.» Keino Perez

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales

Keino, encore un titre (CEB Cup) ? Qui peut vous arrêter ?\r\n(Rires) On est juste un groupe de joueurs qui respecte le jeu, qui fait beaucoup de sacrifice chaque année et voilà le résultat. Un groupe soudé, qui a de l’ambition et qui ne lâchent jamais.\r\n\r\n Cela s’est déroulé comme prévu ?\r\nOui. On veut marquer l’Histoire de notre sport depuis de nombreuses années et chacune des générations entend bien ce message et l’intègre très vite.\r\n\r\nCe fut dur ?\r\nCe jamais facile, la difficulté est montée en puissance match après match et on a terminé avec une finale avec beaucoup d’intensité face à une équipe qui nous a donné une bonne opposition.\r\n\r\nJouer à la maison a été un avantage ou une pression supplémentaire ?\r\nC’est un avantage bien sûr mais ça pouvait basculer si on n’avait pas su gérer la pression, si on n’avait pas contrôlé l’aspect mental. Cela n’a pas été le cas.\r\n\r\nEn finale, Montpellier a poussé sur la fin. Ce fut tendu ?\r\nC’était très tendu. Encore une finale qui pouvait basculer sur une seule frappe.\r\n\r\nLe club s’est fixé trois objectifs: challenge, coupe d’Europe et titre de champion. Il en reste un à gagner ?\r\nOui, sans doute le plus important. Pas le plus facile non plus..Les playoffs vont se dérouler durant la saison la plus chaude de la saison, avec des joueurs en fin de saison, donc plus affutés. Le niveau va monter, c’est certain. Tout peut arriver. L’important sera d’arriver avec des joueurs en bonne santé, sans blessé… Mais nous y pensons tous déjà. Nous ne sommes jamais rassasiés.\r\n\r\nLa France jouera dans le top 8 européen l’an prochain. Une satisfaction ?\r\nBien sur. Si nous avons atteint note niveau, c’est en jouant la Coupe d’Europe des Champions chaque année. On fera tout pour y être. On sera resté dehors deux saisons, c’est suffisant (sourire).\r\n\r\nIl faudra être champion pour jouer ce top 8. Une motivation supplémentaire pour vous ? \r\n\r\nOui, pour le moment, nous avons fait monter la France dans le top 8. Je n’imagine pas que nous soyons pas le club qui représentera la France.\r\n\r\nComment avez-vous vécu cette compétition de l’intérieur ?\r\nDe façon très intense. Il y avait beaucoup d’envie sur le banc. Et le fait de jouer chez nous, devant nos fans, a été une autre source de motivation. Ce groupe est vraiment solide dans les grands moments.\r\n

Voir de plus en plus de monde au stade, c’est grisant ? C’est aussi un grand succès ?\r\nC’est plus qu’un grand succès. C’est gratifiant de voir toute une ville derrière nous. On est de plus en plus connus et reconnus comme les ambassadeurs du baseball français. Notre popularité ne cesse de croitre…

\r\nRouen peut aller plus haut encore ?\r\nBien sûr. On n’est pas une équipe formée d’une seule génération. Quand vous avez un groupe avec Luc (Piquet) et Anthony (Piquet) qui ont 35 ans et qui jouent avec Esteban (Prioul) et Valentin (Durier) âgés de 18 ans…  Cela apporte de la stabilité sur la durée, de la continuité. Les anciens apportent leur expérience, leurs conseils, et les jeunes leur ambition et bousculent les plus vieux… Cela tire tout le monde vers le haut. C’est la clé de notre succès depuis longtemps.\r\n\r\n

arthur-et-oscar

Arthur Paturel et Oscar Combes

\r\n\r\nARTHUR PATUREL\r\n\r\nUn titre de plus au gros palmarès des Huskies, le deuxième en 2016. On espère que ce n’est pas le dernier ! C’était une compétition intéressante, contre des équipes toutes différentes. Le match le plus compliqué était contre l’autre équipe française, Montpellier, qui joue un baseball agressif et qui ne lâche rien. La finale s’est avérée compliquée dans les dernières manches, avec un peu de pression. Mais on a bien contrôlé pour la victoire. Il faut maintenant se tourner vers notre dernier objectif et décrocher le titre de champion de France en août pour accéder à la Coupe d’Europe A en 2017. Rien n’est joué car il reste encore quelques matchs jusqu’au playoffs et tout peut arriver.\r\n\r\nOSCAR COMBES \r\n\r\nOn savait que cette compétition était à notre portée. Il ne fallait pas se louper. On a joué du bon baseball toute la semaine et devant tous nos supporters. Ce fut une très belle fête du baseball à Rouen. L’objectif maintenant est de remporter le championnat, deux ans sans coupe d’Europe A , c’est dur à digérer. Sur le plan personnel, j’ai vraiment hâte de rejouer cette coupe d’Europe des champions et vivre de grands moments d’émotions avec l’équipe. Ca fait un moment qu’on n’a pas « choqué » le baseball européen.