L’ancien manager de l’équipe de France coachera la réserve des Huskies

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales

Sylvain, tu fais ton retour dans le baseball. Pourquoi ? 

Les années précédentes, beaucoup de jeunes joueurs se trouvaient sans temps de jeu suffisant pour se développer. Le challenge de France et les finales de D1  montrent pourtant régulièrement que de nombreux joueurs, qui n’étaient pas titulaires pendant la saison, pouvaient être déterminant dans la réussite d’une équipe. J’ai eu beaucoup de belles surprises de performance dans ma carrière de coach. Je crois au potentiel caché des joueurs. Pour qu’ils se révèlent il faut les mettre en situation de jeu régulièrement. Keino a cette qualité. Il fait confiance et permet à de nombreux jeunes joueurs d’être mis en situation ; parfois même si le jeu est sous pression. Le club de Rouen fait aujourd’hui le choix de se donner plus de moyens pour développer sa filière interne de formation du joueur. Les jeunes lycéens et universitaires inscrits au club et à l’académie de baseball méritent de trouver une équipe leur permettant de s’exprimer et de se développer. L’idée de reposer la pérennité de son équipe 1ère sur un dispositif de formation me séduit et me correspond.  Je suis heureux et reconnaissant au club de me permettre de participer à ce projet. Par ailleurs et dans le cadre de mon travail (coordinateur des Conseillers Techniques Sportifs et des structures d’entrainement labellisées dans les Projets de Performance fédéraux en Normandie), je suis actuellement une formation à l’INSEP.  Cette formation permet de mieux prendre en compte les préférences motrices et mentales des sportifs (approche « Action Types ») ; cette approche originale permet à chaque individu d’être mieux considéré selon ses propres aptitudes et ainsi, de mieux s’exprimer dans son activité. Le baseball est pour moi un bon support d’étude pour ma formation. C’est autant d’expériences que je pourrais transmettre aux autres entraineurs et sportifs de haut niveau en Normandie.

Que penses tu apporter dans le groupe ? 

Le projet repose sur un roster qui englobe des joueurs de l’équipe 1ère et réserve du club. Ce sont, pour la plupart, des joueurs et coachs que je connais bien et que j’estime beaucoup. J’espère leur apporter mon expérience, mon envie de progresser et d’apprendre.

Comment vois-tu ton rôle ? 

Sur le terrain, c’est à Keino et Sébastien de me proposer une place selon leurs besoins. Je pense pouvoir m’adapter et travailler aussi bien sur les lanceurs, la frappe, la coure sur base, la défense ou la gestion du groupe…

Tu a été manager de l’équipe de France sénior. Coacher en D2, ce n’est pas un peu frustrant ? 

En aucun cas !  J’ai aussi cocher des équipes jeunes après l’équipe de France seniors en 2009. J’ai eu la chance d’encadrer les jeunes qui nous concernent plus spécifiquement cette année par exemple, lors des matchs amicaux au Québec ou Cleveland en 2014. Quel que soit le niveau de jeu et le public concerné, l’action de coaching est de même valeur à mes yeux.  Mes plus grands souvenirs de coach vont de l’équipe de club aux équipes nationales. Quelle que soit l’équipe, son niveau ou sa catégorie, je garderai toujours les victoires ou moments de progression comme des expériences de premier plan : des championnats de France jeunes aux seniors, aux interligues avec les cadets et juniors de Normandie, avec le Pôle de Rouen et les groupes France en France ou à l’étranger…

Quels sont tes objectifs ? Ceux de l’équipe ? 

Les objectifs sportifs de l’équipe sont fixés par le club et Keino comme manager général du club. L’objectif de la réserve de Rouen est identique à l’équipe 1 : gagner le Challenge, le championnat de France et la coupe d’Europe ; l’objectif est également de s’inscrire sur le moyen et long terme en disposant d’un système interne structuré et performant. En amont, il est également déterminant que ces objectifs soient implantés dans le projet de développement du jeune joueur, avec le Pôle Espoir et les équipes jeunes en appuis. Je ne dissocie donc pas mon intervention avec les joueurs de l’équipe réserve d’un projet plus global pour servir l’équipe 1 et le club. Ne nombreux joueurs seront d’ailleurs amenés à basculer d’un collectif à l’autre de manière plus ou moins régulière. L’appartenance à un projet et un objectif unique et partagé est déterminant. Pour la réserve, nous ne pouvons pas imaginer développer un futur champion sans développer l’envie de gagner. Pour ça, il faut apprendre à respecter le jeu et s’investir dans un processus d’apprentissage. Un joueur ou un coach qui n’apprend plus régresse. Pour moi, l’objectif principale est donc « apprendre à gagner » ; avec tous les membres de ce groupe.

Duchossoy/Virey/Marche, cela peut faire un bon staff ? 

Là encore, je souhaite participer à un projet co construit par des personnes de valeurs. Avec Sébastien et Boris, je ne vois que du bon. On se connait, on se respecte et on saura donner le meilleurs pour le groupe.Le staff s’appuie aussi sur des joueurs phares comme Thomas Mechemache et Quentin Bénédeck ; ils pourraient également être complété d’autres joueurs anciens ou actuels de l’équipe 1. Ces joueurs volontaire et d’expérience internationale sont déterminants dans l’accompagnement et la réussite du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *