Finale D1 – Les battes rouennaises étaient éteintes

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales

Si gagner une finale était une promenade de santé, cela se saurait. Les Huskies le savent bien, eux qui ont souvent bataillé jusqu’au fond de leur courage et de leurs forces pour accumuler leurs 10 coupes. Il semble bien que la French Serie 2015 soit de ce calibre : un combat qu’il faudra gagner avec la tête et les tripes, avec la rage et la lucidité, avant la technique et le talent. Car Montpellier ne lâchera rien. On s’en doutait un peu, on en a eu la confirmation dans une première manche que les Barracudas ont maitrisé de bout en bout. Dans la lancée de leur demi-finale contre Sénart, ils ont appliqué la même méthode aux rouennais, celle de ne rien lâcher et de profiter à fond des moindres opportunités ou relâchement adverses.\r\n\r\nWill Musson a été le chef d’orchestre de cette victoire 4-0. Il n’a jamais été vraiment inquiété au monticule, avant une petite faiblesse de 9 manches, quand le cap des 110 lancers été largement franchi. Il a su notamment fermer la porte avec beaucoup d’autorité dès que son équipe à pris l’avantage. Entre la 3è et la 8ème manche, il n’a donné aucun coup sûr (un seul BB) aux 16 frappeurs qu’il a affronté. Attaquant la zone avec beaucoup d’autorité et avec d’efficacité, tant sur ses rapides que sur ses balles à effet.\r\n\r\nEn face de lui, Mac Kenzie, malgrè ses 10K, a été moins dominant qu’à l’ordinaire. Il n’a connu qu’une manche tranquille, la 6ème, mais a du faire face continuellement aux vagues d’assauts des Barracudas, très agressifs dans leur approche à la plaque.\r\n\r\nLe coup est passé près dès la 2ème manche avec les coureurs en 1 et 2 et aucun retrait, mais l’américain a su fermer la porte contre le bas du line up. Mais le haut du line up a fait le travail dans la manche suivante. Un hit de Herman, un autre de Musson (les scoreurs, confondant faux rebond et coup-sûr, ont débité Infante d’une erreur) pour commencer. Puis Cros frappe un simple au centre, les buts sont remplis, coach Mayeur arrête Hermann en 3ème base, mais la défense rouennaise cafouille, Dagneau relai vers le marbre, la balle file dans le backstop et tous les coureurs avancent d’une base. C’est 1-0 puis 2-0 sur le ballon sacrifice de Felices.\r\n\r\n

musson

Will Musson a remporté la victoire

\r\n\r\nMacKenzie parviendra à garder son équipe dans le match jusqu’à la 8ème manche, quand Felices, encore lui, frappe un simple de deux points qui met la partie hors de portée des Huskies.\r\n\r\nPendant ce temps, les battes rouennaises ne parviennent pas à s’imposer. Montpellier joue parfaitement sa partition en défense, avec un remarquable Grégory Cros à l’arrêt court, qui réussit tous les jeux. Et un peu de malchance se mêlait à l’affaire, en 3èm manche : Gleeson commence par un simple, et après un retrait Lefevre frappe un roulant qui s’apprête à traverser l’avant champ, donnant aux Huskies une position idéale, coureur en 1 et 3 et les grosses battes à venir. Mais Gleeson ne parvient pas à éviter la balle, la touche du bout du talon, pour un retrait qui a été peut-être un tournant de la partie.\r\n\r\nUne ultime poussée de 9ème manche aurait pu donner un dernier espoir aux Huskies, mais un double jeu parfaitement tourné par Walter et Moschetti éteignait la menace. Dommage, car deux autres hits étaient frappés par la suite, mais sans pouvoir pousser un coureur plus loin que la 2ème base. Les Huskies n’ont d’ailleurs jamais touché la 3ème base dans ce match. L’absence de Lusson, blessé à la main, aura aussi pesé assez lourd dans l’équilibre du line up rouennais.\r\n\r\nSi une fin de match donne le ton du prochain affrontement, celle-ci est plutôt encourageante pour les rouennais. Perdre un premier match d’un 3 de 5 n’est pas confortable, mais ils connaissent la situation, ils l’ont déjà connu. Ils ont été bousculés, secoués comme sans doute jamais cette saison. Mais ils ont encore toutes les cartes en main pour revenir de Montpellier avec un partage des victoires, ce qui constituerait somme toute une performance plus qu’honorable.