D1 – Qui rejoindra Rouen et Sénart en demi finales ?

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Infos Générales

3me à l’issue de la saison régulière, Montpellier recevra Savigny, 6me. Tandis que Paris, 4me, accueillera Toulouse 5me. Série au meilleur des deux matchs. Le match 1 se déroulera samedi à 16 heures, match 2 dimanche 11 heures et match 3, si nécessaire, dans la foulée.\r\n\r\nMONTPELLIER vs SAVIGNY\r\n\r\nPour Savigny, rejouer les playoffs est une véritable bouffée d’oxygène. Habitués des finales à la fin des années 90 et jusqu’à la fin des années 2000 (notamment quatre défaites en finales face à Rouen entre 2003 et 2010), les Lions n’ont plus remporté de titre de champions de France depuis 2004. Et le club a perdu des joueurs majeurs ces dernières saisons (Lemestre, Peyrichou, Martinez, Dal Zotto, tous partis à Sénart). Du coup, les Lions ont plutôt depuis deux ans fréquenté le bas du classement. Avec un groupe très jeune, talentueux, encadré par des vétérans comme Guillame Coste ou Vincent Ferreirra, ou son trio japonais Kazuma Maruyama (.318), Hayato Shigeta (.287) ou le lanceur Naoki Yamagami (ERA 3.47), les Lions ont réussi une belle performance en accrochant ce billet pour les quarts de finale.\r\n\r\nPeuvent-ils espérer mieux ? Peu probable. Ce sera très très compliqué face aux Barracudas. Il suffit de regarder les confrontations entre le deux équipes cette saison. En quatre rencontres, Montpellier a gagné quatre fois. Dont trois fois sur un score fleuve en 7 manches à chaque fois, et sans jamais prendre de point. (13/0, 12/0 et 11/0). Bilan de leurs confrontations ? Montpellier mène 38 à 1 ! Et Savigny a joué les 21 dernières manches sans marquer le moindre point, que ce soit face à Musson, Cros ou Langloys, les lanceurs sudistes… Montpellier est un candidat au titre de champion, avec son pitching (Musson 1.80, Cros 3.66…) et ses gros bâtons (Felices .414, Musson .379, Herrmann .355…)… Jean Michel Mayer, le coach montpelliérain, estime d’alleurs que son équipe termine cet été dans une meilleure dyamique.  « La trêve de juillet nous fait revenir plus confiants, avec des joueurs à leur meilleur niveau« a-t-il declaré dans les colonnes du Midi Libre. A l’image de ce match perdu seulement 2/1 à Rouen début aôut, en extra inning. Seul espoir auquel s’accrocher pour les Lions ? Les stats du passé. Entre 1998 et 2004, les deux équipes se sont affrontées cinq fois en finale. Pour cinq victoires de Savigny. Mais c’était il y a longtemps. Conclusion: l’affiche paraît trop déséquilibrée. D’autant que Montpellier aura en plus l’avantage du terrain.\r\nPRONOSTIC : Montpellier bat Savigny 2 victoires à 0.\r\n\r\n

savigny-montpellier

Naoki Yamagami à droite devra sortir un gros match pour faire espérer Savigny

\r\n

PARIS vs TOULOUSE

\r\n

Voici l’affiche que le Huskies vont suivre tout particulièrement. Pourquoi ? Par ce qu’elle déterminera leurs adversaires des demi finales.

\r\n

Le duel s’annonce indécis. Les deux équipes ont terminées ex æquo avec une fiche de 13 victoires-15 défaites. Les Parisiens auront l’avantage du terrain car ils se sont imposés trois fois sur quatre lors de leurs confrontations (8/5, 0/1, 6/2 et 15/12).

\r\n\r\n\r\n

James-Murrey

L’as de Paris, l’Américain James Murrey et ses 99K, sera-t-il sur le terrain ? Une incertitude péserait sur sa particiaption. Son absence serait un coup dur pour le PUC. Confirmation ce weekend.

\r\n

Paris part avec un pronostic légèrement favorable. Avantage du terrain, plus grande expérience des matchs à pression (finaliste l’an passé, Coupe d’Europe cette saison), le PUC présente une attaque plus régulière, emmenée par le meilleur frappeur du championnat Douglas Rodriguez (.450 en saison, .470 face à Toulouse), mais aussi ses américains James Murray (.395) Eddie Murray(.395)… Le vice champion de France a aussi sur sa butte le roi du strike out, James Murray (99K en 76 manches lancées, avec un ERA de 3.91). Enrique Trinidad (ERA 3.04) et Ronny Materano (ERA 3.18) sont également capables de dominer les frappeurs adverses.

\r\n

Mais Toulouse présente également des arguments. Cette équipe a battu Sénart une fois, Montpellier trois fois cette saison… L’arrivée de trois anciens pros brésiliens (tous membres de l’équipe du Brésil) a apporté de la puissance à son lineup. Allan Belem Fanhoni (qui a joué pro au Japon) termine 2me meilleur frappeur du championnat avec une moyenne de .444 avec 10 doubles, 1 triple et 2 Homeruns, l’arrêt court Lucas Rojo (Ex Phillies de Philadelphie) a lui cogné pour .328. Ajoutez Jorge Hereaud et ses .330 de moyenne et vous avez un coeur d’alignement capable de faire mal. L’incertitude concerne plus le pitching staff du Stade toulousain. Lucas Serafin (ERA de 3.16) part jouer au Canada (Patrice Daniel  sera lui aussi absent, parti en college en Pennsylvanie) et va rater les playoffs. Toulouse va devoir s’en remettre à Sébastien Neumann (3.48) et Gary Garcia Martinez (3.68). Suffisant pour jouer peut-être trois matchs dans le week end ?Au regard des confrontations de la saison, de l’avantage du terrain et de l’expérience des Pucistes, ces derniers partent légèrement favoris.

\r\n

PRONOSTIC : Paris bat Toulouse 2 victoires à 1.

\r\n\r\n\r\n

toulouse-vs-puc

Euri Garcia Martinez (Toulouse) à gauche et Enrique Trinidad (Paris) à droite. Les deux lanceurs auront un rôle important lors de ces quarts de finale.