D1 Les Huskies vont passer un véritable test à Toulouse

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales

Dimanche dernier, à l’annonce des résultats du championnat, la surprise est venue de Montpellier. Les Barracudas, invaincus lors des quatre premiers matchs, vice-champions de France, se sont inclinés deux fois à domicile face à Toulouse (6/3 et 5/0). Les Huskies sont prévenus, les joueurs du Stade Toulousain baseball sont en confiance. « J’ai été surpris du résultat contre Montpellier, avoue Dylan Gleeson, le catcher des Huskies. Non pas que je sous-estime Toulouse mais parce que l’équipe de Montpellier est solide ».  Keino Perez a également été surpris par ce résultat. Le manager des Huskies ne cache pas sa curiosité. Il a hâte de découvrir cette équipe toulousaine. « Toulouse avait déjà bousculé Sénart il y a deux semaines, en ne perdant le 2me match qu’en prolongation (1/5 en 11 manches). Les victoires à Montpellier sont la conformation que cette équipe peut battre tout le monde. Il faudra être prudent », confie Keino Perez, le manager des Huskies. Pour battre Montpellier, il faut bien jouer. Je suis curieux de voir cette équipe. On va monter d’un ou deux crans d’ans l’opposition, c’est certain. »\r\n

Beaucoup d’absents à Rouen

\r\nLes Tigers ont en effet quelques atouts. Sur la butte tout d’abord avec l’ancien joueur de la MLB Harvey Garcia (le lanceur vénézuélien de 32 ans a joué en MLB pour les Rays de Tampa bay), le vétéran Samuel Meurant ou Sébastien Neumann et Benoit Riera. En attaque ensuite, avec le 3me but international Jorge Hereaud ou le rapide vénézuélien Alexander Perdomo (ex Phillies de Philadelphie, déjà 10 buts volés). « Ce ne sera pas facile, reconnaît Dylan. A nous de montrer du caractère. Nous savons que Toulouse a renforcé son pitching (lanceurs), et que leurs bâtons sont actifs également. Nous devons juste jouer notre baseball, s’ajuster par rapport aux lanceurs. Ne pas trop donner de crédit à l’équipe en face et surtout jouer en équipe comme nous le faisons toujours. Nous devons imposer notre jeu. On va à Toulouse pour gagner les deux matchs.»\r\n\r\n5\r\n\r\nUne confiance qui s’explique notamment au regard des stats. Les Huskies affichent également quelques solides statistiques. Meilleure attaque du championnat (.329 vs .254), 2me meilleure staff de lanceurs (ERA 1.36 vs ERA 3.60)… Même si le calendrier de Rouen a été plus simple que celui de Toulouse (Clermont, Savigny, Chartres pour Rouen, Paris, Sénart et Montpellier pour Toulouse). « Nous montons en puissance à chaque match que nous jouons. Nos lanceurs font un boulot remarquable ! Nous prenons chaque at bat (passage au bâton) avec sérieux. Je pense que nous sommes redoutables. » Les Rouennais, invaincus, vont donc vivre un vrai test ce dimanche. «On n’a pas encore rencontré les grosses cylindrés du championnat, constate Keino. Face à Toulouse, cette fois, on verra ce dimanche si on est sur la bonne voie dans notre préparation, si on est capable de jouer à 100% en permanence ».\r\n\r\nLes Huskies qui n’auront pas un effectif au complet. Le lanceur Anthony Piquet, très bon depuis le début de la saison, n’est pas du voyage. Tout comme Kenji Hagiwara, Sébastien Duchossoy, Valentin Durier et Alexy Mendy. Rouen qui a également perdu son Américain Mike Taylor. Le puissant californien a du rentrer chez lui pour des raisons familiales. Il ne reviendra pas. « Cela fait partie de la gestion d’un groupe, assume Perez. On n’a pas toujours 100% de son effectif. Mais en général, on joue très bien quand on a des absents. »  Confirmation attendue dimanche.\r\n\r\nMatchs à 11 heures et 14 heures\r\n\r\nAutres matchs: Paris/Montpellier, Sénart/Clermont et Savigny/Chartres