#ChaseFor12 – 2010, Rouen au 7me ciel !

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales

2010 Rouen bat Savigny 3-1

Rouen 2 3 0 0 4 0 7 16\r\nSavigny 0 0 1 1 0 2 0 4\r\nBert (7), L.Piquet (4), Hagiwara (8), Hornostaj (6), Gauthier (3), Marche (2), Combes (DH), A.Piquet (4), Bret (9), Perez (1)\

Les rouennais ne seront jamais vraiment inquiétés dans ce match où ils prendront d’entrée de jeu les commandes. L’attaque des Huskies frappe 8 hits et soutire 11 BB, alors qu’Hornostaj et Marche nettoient les sentiers avec régularité, signant 9 RBI à eux deux. Perez travaille 7 manches au monticule pour signer la victoire.

Rouen 1 0 3 0 0 1 2 3 0 10\r\nSavigny 1 0 3 0 1 0 0 0 0 5\r\nBert (7), L.Piquet (4), Hagiwara (8), Hornostaj (6), Gauthier (2), Marche (5), Perez (3), Combes (DH), Bret (9), A.Piquet (1)

Les deux équipes sont au coude à coude pendant les 6 premières manches, chacune rendant coup pour coup. Elles commencent toutes les deux par un double qui vient marquer. Puis en 3ème, Rouen frappe trois fois, grâce notamment à Hornostaj et Marche, toujours aussi productifs, avant que Savigny ne réplique sur des frappes de Peyrichou et Ferreira. Les Lions passent devant en 5ème ? C’est pour voir aussitôt les Huskies répliquer en 6ème. Le coup d’accélérateur final sera donné par les rouennais qui feront la différence avec un HR solo d’Hagiwara en 7ème et un HR de 3 points d’Hornostaj en 8ème.

Savigny 3 0 0 0 0 2 1 1 0 0 0 1 8\r\nRouen 0 0 3 0 4 0 0 0 0 0 0 7\r\nBert (9), L.Piquet (4), Hagiwara (8), Hornostaj (6), Gauthier (3), Marche (2), Combes (DH), A.Piquet (4), Bret (7), Perez (1)

Dans la longue histoire des Rouen – Savigny, il n’y avait pas eu encore de match interrompu par la nuit. C’est désormais chose faite avec ce match 3 au scénario une nouvelle fois rempli de rebondissements. C’est Savigny, dos au mur, qui sonne la charge dès la première manche, avec un gros double de 2 points de Ferreira, qui porte le score à 3-0. Les Huskies égalisent deux manches plus tard dans un mélange de hits, de BB et de HP avec les buts remplis. Rouen pense se mettre à l’abri en scorant 4 fois en 5ème. Mais Savigny va grignoter son retard manche par manche, alors que Jérôme Dussart entré en relève ne donnera rien à l’attaque rouennaise. L’égalité survient en 8ème manche avec un double de Ferreira et un RBI de Dussart face à Hornostaj qui a relevé Perez.\r\nLa nuit met fin aux débats qui reprennent dans le brouillard le lendemain matin. Mais Stewart voit clair, qui frappe un home-run décisif en 12ème manche. Rouen remplit les buts avec 2 retraits face à Lemestre, mais la flèche d’Hagiwara est captée par Stewart au champ droit après une longue course.

Savigny 0 1 0 0 0 0 0 0 0 1\r\nRouen 1 0 1 0 2 0 0 1 / 5\r\nBert (9), L.Piquet (4), Hagiwara (8), Hornostaj (6), Gauthier (2), Marche (5), Perez (3), Combes (DH), Bret (7), A.Piquet (1)

Ce n’est pas un hasard si les Huskies portent en triomphe Anthony Piquet à la fin du match. Cette rencontre lui appartient, lui qui lance 9 manches, ne cédant qu’un point sur 4 hits et signant 4 K. Il n’aura été en danger qu’en 2ème manche, après un double d’un point de Proust qui met deux coureurs en position de marquer avec un seul retrait et le haut du line-up à venir. Mais le n°6 des Huskies fera le travail, et contrôlera ensuite avec beaucoup de brio l’attaque des Lions, réduisant même au silence le pourtant dangereux Stewart. Les Huskies viendront patiemment à bout de Pierrick Lemestre, avec quelques solides frappes comme ce triple de Bert ou ce double de Luc Piquet. Boyer mettra fin à la finale en frappant un ballon dans les mains du futur MVP, Joris Bert.

Aaron Hornostaj (crédit Christophe Elise)

Anthony Piquet, nommé meilleur lanceur de la finale et porté par ses coéquipiers (crédit Christophe Elise)

TÉMOIGNAGE

Anthony Piquet porté en triomphe par toute l’équipe. Ce moment, immortalisé par la photo de Christophe Elise, le lanceur droitier ne l’a pas oublié. C’était son premier titre de champion de France et il avait été nommé Meilleur lanceur de la finale. 

« Pour ma première saison, j’arrivais avec beaucoup d’envie, et il me fallait trouver mes repères. Nous avions une très belle équipe, mais nous avons eu, c’est vrai, du mal à démarrer la saison. Il nous a fallu une Coupe d’Europe ratée (Rouen avait temné 6me de sa poule à Brno, en République tchèque et avait du jouer des barrages contre Allemands et Croates pour rester en groupe A) pour avoir un déclencheur. Par contre, une fois lancés, nous somme devenus presque inarrêtables. Je pense que seul Tim Stewart, l’Américain de Savigny, a réussi à nous battre, son bâton était en folie.\r\n\r\nJ’ai eu la chance de starter deux matchs lors de cette série. Lors de mon premier start à Savigny, il faisait terriblement froid et le public était horrible, l’ambiance électrique, mais nous avions réussi à remporter les deux matchs. Il ne nous restait plus qu’à finir à domicile. Mais le match 3 ne voulait pas se terminer, Aaron Hornostaj état monté sur le monticule pour closer, mais la nuit et le brouillard ont arrêté le match. La partie a repris le lendemain en extra inning. En 12me manche, Tim a frappé un homerun qui a donné la victoire à Savigny. C’est la seule défaite des playoffs que nous avions eu, mais elle nous a simplement surmotivé pour le match 4. Robin m’a donné la balle pour cette partie, j’étais venu pour ca et j’y étais. Savigny a toujours été une équipe qui m’a réussi, et cette fois aussi. Grâce à notre belle équipe, nous avons remporté ce match sans souci. J’ai eu la chance d’être porté par l’équipe à la fin du match ( c’est l avantage d’être petit). C’était mon premier titre de champion de France, j’étais très fier. Nous avons vécu beaucoup de chose cette année-là, cela nous a rendu plus forts pour les années suivantes. Merci encore à l’équipe, au club pour tous ces moments. Let’s go Huskies ! »