#ChaseFor12 – 2009, Rouen ne lâche rien. 6me titre !

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales

2009 Rouen bat Savigny 3-1

\r\n

Savigny 1 0 1 0 0 3 0 0 0 0 0 5\r\nRouen 0 0 0 5 0 0 0 0 0 0 1 6\r\nJs Bert (9), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Gauthier (2), Piquet (4), Marche (5), Peron (7), Dubaut (3), Jd Bert (DH), Roy (1)\r\nLes Savigny-Rouen donnent lieu à des scénarios passionnants, ce match 1 ne changera pas cette bonne habitude. Il faudra aller en 11ème manche pour trouver un vainqueur. Ce sera Rouen, quand Carlos Jiminian, entré en relève de Tim Stewart, lui-même succédant à Pierrick Lemestre, remplira les sentiers sur deux simples de Dubaut et Peron, puis après deux retraits, un BBI à Scalabrini pour remplir les sentiers. Hagiwara sera atteint par un lancer pour mettre fin au match. _ C’est Savigny qui avait marqué le 1er, dès la premier manche grâce à Romain Martinez, puis doublé la mise en 3ème par Yann Dal Zotto. Les Huskies ont frappé en 4ème manche avec une poussée de 5 points déclenchée par un double avec les buts remplis signé Dubaut. Savigny créé l’égalité en 6ème avec un HR de 2 points de Stewart suivi aussitôt par un HR en solo de Huff. Les Lions viendront frapper à la porte en 9ème manche avec deux coureurs sur les sentiers avant que Keino Perez vienne relever Roy et retirer Martinez. Le vénézuélien travaillera ensuite les 2 manches en extra inning sans rien donner à Savigny.

\r\n\r\n

\r\n\r\n

La rage de Nicolas Dubaut (Crédit Christophe Elise)

\r\n\r\n

\r\n

Rouen 0 2 0 0 0 2 0 1 0 5\r\nSavigny 1 0 0 0 0 1 0 0 0 2\r\nJr Bert (9), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Gauthier (5), Piquet (4), Marche (2), Peron (7), Dubaut (3), Jd Bert (DH), Ouin (1)\r\nLes Huskies connaîtront des frayeurs en début de match, et il faudra notamment des relais décisifs de Joris Bert puis d’Hagiwara pour couper Lemestre (1ère manche) et Stewart (4ème manche) au marbre et éteindre la menace. Les Huskies rentreront petit à petit dans le match face à Stewart avec un double de 2 points de Peron en 2ème et un triple de Marche en 6ème. La dernière inquiétude viendra en 6ème manche, Perez venant relever Ouin avec un score de 4-2 et deux coureurs en base. Comme dans le match 1, le lanceur rouennais éteindra l’incendie et sera parfait pour finir le match.

\r\n\r\n

\r\n\r\n

Rouen mène 2/1 en 4me manche du match 3, mais Robin Roy se blesse et quitte le terrain sous le regard inquiet de Boris Marche (Crédit Christophe Elise)

\r\n\r\n
\r\n\r\n

La joie de Keino Perez, qui tombe dans les bras de Boris Marche (Crédit Christophe Elise)

\r\n\r\n

\r\n

Rouen 0 0 0 2 0 0 0 0 0 2\r\nSavigny 1 0 0 1 0 0 1 1 / 4\r\nJr Bert (9), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Gauthier (2), Piquet (4), Marche (5), Peron( 7), Dubaut (3), Grimaud (DH), Roy (1)\r\nComme dans les deux premiers matches, Savigny marque dès la 1ère manche, après un double de Peyrichou et un simple de Huff. Les rouennais prennent les devant en 4ème avec un circuit de deux points d’Hagiwara. Les évènements tournent moins bien pour eux en 4ème quand Robin Roy est obligé de quitter le monticule sur blessure. Mathieu Crescent tarde un peu à rentrer dans le match et donne 3 BB qui coûtent un point. Pendant que Lemestre domine l’attaque rouennaise (9IP, 5 hits, 4K), le score n’évolue plus jusqu’à la 7ème manche, Savigny marquant sur un roulant de Rousseau avec Peyrichou en 3, puis scellant sa victoire en 8ème sur un squeeze play de Martinez avec Ferreira en 3.

\r\n

Savigny 0 1 0 0 1 0 0 0 0 2\r\nRouen 0 0 2 2 0 0 0 3 / 7\r\nJr Bert (9), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Gauthier (5), Piquet (4), Marche (2), Peron (7), Dubaut (3), Young (DH), Perez (1)\r\nMalgré 7 BB dans les deux premières manches, les rouennais ne vont pas réussir à scorer face à Jiminian. C’est au contraire Savigny qui prend les devants en 2ème manche grâce à un ballon sacrifice de Ferreira. Deux doubles de Piquet et de Marche en 3ème vont donner l’avance aux Huskies, qui mènent 4-2. Savigny pousse fort en 6ème manche, mais une line-drive de Stewart captée de volée par Dubaut avec les buts remplis et aucun retrait est un point tournant. Les Lions ne s’en remettront pas, et les Huskies se mettront à l’abri en 8ème manche avec une poussée de 3 points. Lemestre mettra fin au match sur un roulant à Piquet qui lance à Dubaut pour le dernier retrait.

\r\n\r\n

\r\n

LE TÉMOIGNAGE

\r\nFrançois Colombier a tout connu au club. Jouer, président… Il lui manquait le poste de manager. Ce sera fait en 2009. Sous sa direction, l’équipe a vécu une grande saison. \r\n\r\nEn 2009, j’ai eu le grand honneur d’être le manager des Huskies. Ce n’est pas rien de se retrouver à la tête d’une telle équipe ! On a eu une belle saison, avec la victoire sur Amsterdam en Coupe d’Europe (quel souvenir, avec Robin Roy au monticule), le Challenge gagné au terme d’une finale étouffante. Les Huskies étaient forts, avec des garçons au caractère bien trempé, qu’il n’était pas toujours facile de diriger !\r\n\r\nEn finale, on retrouvait Savigny. C’était une grosse équipe, avec  Stewart, Huff, Lemestre, Peyrichou, Goniot, Ferreira, Ferreira, Rousseau, Martinez, Dal Zotto… Du beau monde. Pour les deux premiers matches, j’avais demandé à Keino d’agir comme releveur, et comme d’habitude Keino a fait ce qu’on lui demandait à la perfection. Dans le match 1, il remplace Robin Roy 8ème manche avec 2 retraits et 2 coureurs sur les sentiers avec le score à égalité, il ferme  la porte, et il a continué le travail jusqu’à ce qu’on gagne en extra-inning. Puis il a relevé Giovanni Ouin dans le match 2 pour préserver la victoire.\r\n\r\nTout était donc bien parti, mais au retour, Robin se blesse après 3 manches, Matthieu Crescent entre en relève et connaît quelques problèmes de contrôles (dommage, car quand il mettait la balle dans la zone, il était infrappable), et on perd le match. Le match 4 fut compliqué, je me souviens notamment d’une live drive de Stewart avec les buts remplis que Nicolas Dubaut a capté en 1ère base, enlevant 3 points aux Lions, ou d’un énorme double-jeu Dubaut – Scalabrini – Perez en fin de match. On a gagné cette finale, et je suis fier d’avoir un peu contribué à écrire quelques lignes de la prestigieuse légende des Huskies.\r\n\r\nFrançois-Colombier