Ce jeune a tout pour devenir un futur ace sur la butte rouennaise

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales, Joueurs

Quentin Moulin ne pouvait échapper au baseball. Pas quand on a un grand-père Président du club local et un père entraîneur/joueur. Quentin avait déjà un gant de baseball dans son berceau et a donc attrapé le virus très tôt. C’est au sein des Cab’s qu’il a suivi sa formation avant d’intégrer l’Académie de Normandie à Rouen. Et il a tapé dans l’œil du manager des Huskies, Keino Perez. « Quentin, c’est un garçon qui a un énorme potentiel. Pour être un bon lanceur, il faut travailler la fluidité et l’explosivité. Quentin a naturellement ses deux qualités. Il est encore trop tôt pour définir son rôle dans le staff. Il a les qualités pour starter ou relever. Mais on verra plus tard pour le moment, l’important, c’est son intégration. » Une  intégration qui pourrait être rapide. Car Quentin ne sera pas en terrain inconnu à Rouen. Il fréquente déjà une grande partie de l’effectif rouennais. « Je connais déjà plusieurs joueurs de l’équipe : Dylan (Gleeson) qui a aussi été mon entraîneur au pôle, Owen (Ozanich), Hugo ( Blondel), Esteban (Prioul) ainsi que tous les joueurs avec lesquels je m’entraine à l’Académie ou avec lesquels j’ai joué en sélections jeunes normandes (Auguste Guern, Gabi Harrison, Luc Viger, …) mais aussi mon cousin, Luc Piquet ».

A Rouen, Quentin le sait, il va découvrir le haut niveau. Plus de travail. Plus d’exigence. Plus d’investissement. Plus de maturité. Quentin est conscient qu’il va franchir un cap avec les Huskies. Gagner sa place au sein de la meute, enrichir son palmarès… « C’est beaucoup de fierté de pouvoir porter le maillot des Huskies et d’intégrer l’équipe la plus titrée de ces dernières années. Ensuite, cela prouve que les sacrifices et l’investissement paient. Je vais continuer de travailler dur pour m’améliorer avec les Huskies et gagner un maximum de titre avec l’équipe. »

Il sait aussi qu’avec les Huskies, avec les Coupes d’Europe, les play offs, les opportunités de se montrer seront nombreuses. A Rouen, Quentin va pouvoir exposer son talent aux sélectionneurs des Bleus. Après avoir vécu les championnats d’Europe 15Uet 18U, il ne cache pas ses ambitions. «J’espère pouvoir accumuler les sélections en équipe nationale avec des échéances relativement proches (Euro 23U et Euro sénior)». Des ambitions que partage son nouveau coach. « Quentin peut aller très très loin. S’il travaille dur, il peut taper à la porte de l’équipe de France. Et pourquoi viser le niveau collège aux USA puis le système pro. Cela dépendra de son investissement, de son sérieux… »

Le jeune lanceur droitier pourrait ainsi suivre les traces d’autres lanceurs talentueux des Huskies, membres de l’équipe de France, passés entre les mains de Keino Perez. « On a lancé ces dernières saisons de jeunes lanceurs comme Yoann Vaugelade ou Esteban Prioul qui ont travaillé fort au Pôle espoir ou à l’Académie et qui performent désormais au niveau national et international. Quentin est de cette trempe-là. Il a le même profil et il doit viser haut et être ambitieux. Grâce à la qualité de sa formation aux Andelys, avec une famille de baseballeurs autour de lui, je ne doute pas que Quentin a le mental attendu pour affronter le haut-niveau et la compétition ».

Quentin intègrera la rotation des lanceurs des Huskies en Division 1.

Quentin peut aller très très loin. S’il travaille dur, il peut taper à la porte de l’équipe de France. Et pourquoi viser le niveau collège aux USA puis le système pro.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *