Anthony Piquet, le pompier des Huskies

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales, Joueurs

Dimanche 8 mai. Finale du Challenge de France. En fin de 8me manche, Rouen mène 5/2 face à Sénart. Ossandon a relevé Vaugelade sur le monticule. Après un retrait, hit d’Hanvi et BB à Merino. La pression monte d’un coup. Ernesto Martinez arrive au bâton est l’homme est dangereux. Piquet est appelé en urgence. Sur le premier lancer, il fait frapper un roulant sur Lefevre en 3 qui tourne le double jeu. Rouen sort de la manche sans dégâts.\r\n\r\nDimanche 5 juin. Finale de la CEB Cup. 9me manche. Rouen mène 5/1. Suffisant pour vivre tranquillement la fin de match ? Vaugelade, Prioul et Habeck se sont succédés sur le monticule. Mais la menace va se préciser. Sans retrait, Montpelier place trois coureurs sur les sentiers. Et son haut de lineupà venir. L’Américain Hermann (.474 avec 2HR) est le premier à se présenter à la plaque. Il représente le point d’égalisation. Keino Perez n’hésite pas. Le manager rouennais donne la balle à Piquet. « S’il y a cette saison un choix évident pour moi, c’était d’utiliser Anthony comme closer. S’il y a un joueur qui ne rigole pas sur le monticule, c’est bien lui ! Il a exactement le mental et l’attitude d’un closer, capable de rentrer dans les moments de forte pression et de garder son sang froid ». Et le Breton va donner une nouvelle fois raison à son manager. A l’issue d’un affrontement étouffant, Piquet retire sur strike out l’Américain sur son 9me lancer. Le Canadien Vandry remet de la pression en frappant un simple bon pour un point. C’est 5/2 avec buts remplis. Mais Anthony ne craque pas. Les deux batteurs suivants sot dangereux. Ballon au champ centre pour l‘autre Américain, Musson, puis ballon pour Walter… Anthony piquet peut hurler sa joie et réceptionner dans ses bras son receveur Dylan Gleeson.\r\n\r\n

PIQUET-LE-CLOSER

Quasiment les mêmes scènes ! Victoire en mai en finale du Challenge de France. Victoire en juin en finale de la Coupe d’Europe. A chaque fois, Anthony Piquet vient fermer la porte pour mettre un terme à la rencontre.

\r\n\r\nA 35 ans, Anthony Piquet assume son statut de vétéran. Son expérience lui permet de jouer le rôle de celui qui éteint les incendies en fin de match. « J’aime ce rôle de closer , c’est un rôle que j’ai appris en équipe de France et qui me plaisait déjà ! Arriver dans des situations plus ou moins critiques, c’est tout ou rien !\r\n\r\nJ’ai appris à évacuer la pression, à relativiser l’enjeu. A chaque fois, c’est différent et j’aime ça. C’est cool d’avoir la confiance du coach pour me lancer dans ces situations ».\r\n\r\nAnthony Piquet n’a pas prévu de ranger sa tenue de pompier. Il le sait, elle pourrait à nouveau servir en août lors des play offs.\r\n\r\n \r\n\r\n