9ème Challenge: retour sur le parcours des Huskies

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales

Dans le match 1, l’important est toujours de gagner sans « bruler » trop de bras. Mission accomplie avec l’excellente sortie du jeune lanceur Théophile Danne, membre de l’équipe de Division 2 des Huskies. Les Huskies s’imposent 10/0 face à la Rochelle

C’est sur le terrain des Marlins de Compiègne que les Huskies effectuent leur entrée dans la compétition. Face aux Boucaniers de la Rochelle. Pour ce premier match, Keino Perez fait confiance au jeune Théophile Danne, pour sa première sortie de la saison avec l’équipe Elite. Un choix payant car Théophile domine l’attaque rochelaise durant près de six manches avec seulement trois hits concédés pour un seul but sur balles et trois strikes outs. Nécessaire pour permettre aux Huskies de trouver leur marque face à leur ancien coéquipier Franklin de la Rosa. Rouen, qui mène déjà 2/0, fait la différence en 5ème manche. Après deux retraits, les frappes de Gauthier (double), de Mendez et Velazco (simples) font grimper le score à 6/0.

Prioul, puis Duchossoy se relaient en relève pour assurer la victoire 10/0. Mendez (4 en 4), Gleeson (3 en 4), Lefevre (2 en 3 avec 2 doubles) ont mené l’attaque des champions de France.

L’avis de Dylan Gleeson, MVP du Challenge 2018

Ils nous mettent Franklin De La Rosa qui jouait avec quelques semaines auparavant. On le connaît. On prend de bons at bats. L’idée était de se mettre en confiance après les deux matchs compliqués le dimanche précédent en championnat à Montigny. On a pu dérouler et faire une bonne entrée en matière.

Match 2 face aux Cougars de Montigny. Il faut gagner pour éviter un match de barrage. Raté. Rouen est dominé par Montigny. Les Huskies font quelques erreurs, quelques mauvaises courses et ne frappent pas. Défaite 7/3.

Les Rouennais sont favoris malgré quelques absences (Lefevre, Gauthier, Hagiwara). Et cela semble se confirmer en première manche avec les deux premiers frappeurs des Huskies qui frappent en lieu sûr (simple de Paula et double de Piquet). Mais Gleeson (roulant), Velazco (pop) et Blondel (Strike out) ne réussissent pas à pousser au marbre leurs coéquipiers. Le ton du match est donné.

Rouen ouvre le score en 3ème manche (Piquet marque sur un ballon sacrifice de Velazco), mais la réaction des Cougars est immédiate. Trois points dès la 4ème . Carela et do Carmo (simples) sont sur les buts quand l’ancien Rouennais Bastien Dagneau se présente au bâton. Il catapulte le lancer de Keino Perez au-delà des clôtures pour un homerun de trois points. Montigny passe devant. Le match vient de basculer. Car l’attaque rouennaise est aphone. Aucun hit entre la 2ème et la 8ème manche !! Et quand en 8me, Duchossoy (simple) et Harrison (BB) se rendent sur base, sur le coup sûr de Paula, Harrison se fait retirer en 3 et Duchossoy au marbre. Das le même temps, Montigny creuse l’écart manche après manche et réalise l’une des grosses performances des matchs de poule. Rouen perd 7/3 et devra passer par un match de barrage pour espérer continuer dans la compétition.

L’avis de Dylan Gleeson, MVP du Challenge 2018

Nous avions une revanche à prendre. Les lanceurs en face sont bons et réguliers. Ils spottent (placent) bien la balle, alors à nous de sélectionner les bons lancers à swinguer. On a malheureusement raté trop d’occasions de scorer avec beaucoup de coureurs sur les bases… une dernière occasion ratée en 8eme manche nous fait définitivement perdre la rencontre, nous devons rejouer en match de barrage contre La Rochelle. Mauvaise surprise. Ce n’était pas forcément prévu.

Match 3. Do or die. On gagne, on continue. On perd, on rentre à la maison. Mais il n’y aura aucun suspens face à nouveau à la Rochelle. Les Boucaniers sont écrasés 22/3.

Côté lanceurs, Vaugelade et Velazco vont se relayer sur le monticule. L’attaque, elle, se réveille. Homerun de Velazco, triples de Mendez et de Gleeson… 20 hits sont cognés en seulement six manches avec notamment 12 points marqués en 7ème manche.

Keino Perez fait confiance aux jeunes pour ce match décisif. Brainville, Viger, Blondel, Paula, Harrison, Guern, Durier. Sept joueurs ont entre 15 et 20 ans.

L’avis de Dylan Gleeson, MVP du Challenge 2018

Avec Yoann (Vaugelade) sur le monticule et un lineup (alignement des frappeurs) revisité, nous avons déroulé et avons pu nous qualifier pour la demi-finale. Un match sans soucis. Pas grand chose à dire.

Match 4. La demi finale face à Savigny. Les Huskies se méfient des Lions. Et ils ont raison. A quatre retraits de la fin du match, ils étaient éliminés. Un roulant de Piquet, une erreur de Piquet, et tout a basculé.

Rouen sort son ace, Owen Ozanich, pour cette demi finale. Et Keino Perez récupère Lefevre et Gauthier. Les Huskies ont tous leurs atouts pour décrocher une nouvelle finale.

Mais rien n’aura été simple lors de ce Challenge 2018.La 1ère manche illustre bien la semaine. Rouen attaque fort avec deux coureurs dans les coins et un seul retrait. Mais Gauthier frappe un roulant dans le double jeu. Savigny est plus réaliste. Après avoir débuté par deux retraits, les Lions placent Mansfield et Lourey sr les buts (simples). Sur le roulant de Lescure, l’erreur de Mendez coûte un point aux Huskies. 1/0. Une deuxième erreur offrira un 2me point à Savigny en 4ème. 2/0.

Encore une fois, les bâtons rouennais sont silencieux.  De la 2ème à la 7ème manche, Rouen ne frappe pas un seul coup sûr. Arrive la 8ème manche, qui a souvent souri aux Huskies par le passé. Et les Huskies régissent enfin, en remplissant les buts. Avec un seul retrait. L’un des meillurs frappeurs rouennais se présente à la plaque, Gerwuins Velazco. Les trois premiers lancers sont des balles. 3/0 dans le compte. Une balle de plus et c’est enfin un point. Mais sur la butte, le lanceur australien Lourey garde son sang froid. K,K,K. Velazco est retiré sur trois prises ! La tension est à son comble quand Luc Piquet se positionne face au lanceur, pour l’une des dernières chances rouennaises. Une première balle. La suivante est dans la zone. Le capitaine rouennais s’élance et envoie un roulant vers le 2ème but, pour un jeu de routine. Fin de la manche ? Mais Keranflech craque. Le Lion rate la balle ! Les coureurs filent vers le marbre. Un, deux, puis trois coureurs… Rouen passe devant 3/2. Terrible pour Savigny, inespéré pour Rouen.

Un point d’avance avec Kender Villegas qui est sur le monticule. Rouen appercoit la finale. Mais nouveau rebondissement. Yeixton Ruiz, l’ancien des Mets de New York, catapulte la balle. Homerun et égalité 3/3. Incroyable. Il va falloir jouer les prolongations.

Mais l’expérience des Huskies sera décisive. Quatre hits vont assommer Savigny, qui encaisse quatre points. Largement suffisant pour se qualifier. Rouen a eu chaud. Très chaud.

L’avis de Dylan Gleeson, MVP du Challenge 2018

Ils marquent rapidement quelques points et nous sommes derrière au score quasiment tout le match. On a encore loupé de nombreuses occasions de marquer jusqu’à la 8eme manche lorsque nous avons pu profiter d’une erreur du 2e base de Savigny. Suite à cela, nous sommes devant au score avec notre meilleur lanceur Kender Villegas sur le monticule. Dernier passage au bâton. Nous étions confiants. Puis vint une fastball (rapide) basse au milieu de la zone que le short stop de Savigny a frappé au dessus de la clôture. Homerun et égalisation. Kender et moi ,nous nous sommes regardés : « pas de problème, on va remonter ». A partir de là, nous avons pu finir la manche, repasser en attaque et nous qualifier pour la finale en marquant des points.

Match 5. La finale. Rouen Sénart, un classique. Pour la quatrième fois, les deux équipes se retrouvent en finale de cette épreuve. Et pour la quatrième fois, c’est Rouen qui s’est imposé.

Rouen-Sénart. L’affiche de la dernière finale du championnat de France. La finale annoncée entre les deux clubs européens. Et pourtant, que ce fut dur, tant pour les Huskies que pour les Templiers. Sénart, battu par Savigy en poule, a également du passer par un match de barrage face à Montpellier, avec une victoire sur le fil 12/11. Ce sont presque deux miraculés qui se retrouvent ainsi en finale.

Brelle-Andrade contre Yoann Vaugelade sur la butte.

Sénart ouvre son compteur point dès la première manche. Perdomo, Brown et Legra-Perez additionne trois simples bon pour un point. 1/0.

Mais Rouen s’est mis en mode « finale ». Gauthier (but sur balles) et Piquet (double) se rendent aussitôt sur les bases. Velazco expédie le premier lancer au dessus de la clôture. Homerun et trois points pour Rouen. 3/1. Le match va rester serré jusqu’en 5ème manche. Sénart pousse et revient à égalité à 4 partout.

Mais la 6ème manche, qui débute par un homerun solo de Mendez, va ressembler à un cauchemar pour Sénart et Brelle-Andrade. Les Rouennais vont frapper six hits dans la manche, obtenir trois buts sur balles et provoquer une erreur. Avalanche de points. Rouen score sept fois. Le match est terminé. Rouen, sur un simple de Gleeson, ajoute deux points de plus en 7ème manche. Les Huskies gèrent la suite tranquillement. Un dernier roulant de Lemestre sur David Gauthier. Le premier but touche son coussin. Rouen remporte son neuvième Challenge de France.

Nous sommes en neuvième manche de la finale. Rouen mène 13/5. Heberden et Legra Perez ont déjà été éliminés. Il reste un dernier retrait à faire. Félix Brown est en troisième base. Pierrick Lemestre est un frappeur dangereux. Deux balles, deux prises. Une balle fausse. Sur le septième lancer de Villegas, Lemestre écrase sa frappe qui roule vers David Gauthier. Une offrande pour le Premier but rouennais qui s’en saisit et touche son coussin pour le 27ème retrait du match. Rouen remporte son neuvième challenge. Crédits Glenn Gervot/FFBS

L’avis de Dylan Gleeson, MVP du Challenge 2018

Au bout de 3 jours de compétition et 4 matchs dans les jambes, on pourrait penser être fatigués, mais là est la différence. Pas le droit d’être fatigué pour une finale. Nous avons pris notre batting practice (échauffement au bâton) avec beaucoup de rigueur pour préparer au mieux nos at bats. Yoann (Vaugelade) a fait un très bon start qui nous permet d’aller en 4ème manche avant de faire rentrer Villegas. Chacun a pu faire sa part du boulot (Homeruns de Velazco et de Mendez à des moments importants…). Tout cela mis bout à bout a fait que nous avons pu dominer la rencontre.

 

L’avis du manager Keino Perez

Notre entrée dans la compétition a été compliquée. Nous avons beaucoup de nouveaux joueurs dans le groupe cette saison. De nouveaux étrangers, des jeunes qui montent… et cela prend du temps à former un collectif. Il a aussi fallu s’adapter au terrain. Et puis, nous avons manqué collectivement par moments de concentration, y compris le coachig staff. Le règlement, le nombre de lancers autorisé… c’est de plus en plus contraignant et il faut être en permanence concentré sur ces aspects chaque jour.

Heureusement, on a su surmonter tous ces soucis, grâce notamment à la prestation de nos lanceurs au début du tournoi, ce qui nous a permis d’arriver en demi et en finale avec des bras frais. Ils ont été impeccable et chacun a participé à la victoire finale. On a commencé avec le jeune Danne et terminé avec l’expérimenté Villegas.

Après en finale, on a appliqué la recette du baseball: pitching (lanceurs), défense et attaque. Pas de trou en attaque, les jeux bigleague en défense de Maxime Lefevre, une soif de victoire du capitaine Piquet… quand on est comme cela, on est très très dur à battre.

Ce Challenge doit nous donner confiance avant d’aborder la Coupe d’Europe.

Chargemente en cours de…