2008: Rouen 2 – Sénart 0

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue, Infos Générales

2008 Rouen bat Sénart 3-2

\r\n

Rouen 2 0 0 0 0 0 0 0 0 2\r\nSénart 0 0 1 4 0 0 0 0 0 / 5\r\nJr. Bert (9), Piquet (4), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Marche (2), David (DH), Dubaut (3), Peron (7), Israël (5), K.Perez (1)\r\nSamuel Meurant –Keino Perez, remake du match 1 de la finale 2008, avec le même résultat, une victoire pour les Templiers. Les Huskies scorent pourtant deux fois en 1ère manche, grâce à la vitesse de Bert et à un simple de Scalabrini. Mais Meurant ne donnera plus rien par la suite. Sénart marque une première fois en 3ème grâce à un simple de Sébastien Hervé, puis creuse un écart définitif à la manche suivante, en profitant des largesses défensives rouennaises (3 erreurs) et de la batte de David Meurant (double de deux points). Les Templiers géreront tranquillement la fin du match.

\r\n

Rouen 2 0 1 1 2 0 0 1 0 7\r\nSénart 0 0 0 0 02 0 2 0 4\r\nJr. Bert (9), Piquet (4), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Marche (2), R.Perez (5), David (3), Peron (7), Jd Bert (DH), Dubaut (1)\r\nNicolas Dubaut se charge de remettre les Huskies dans le droit chemin en dominant l’attaque de Sénart pendant 7 manches. Le score est de 7-2, les rouennais ayant scoré rapidement en début de match face à Blesoff, portés par l’efficacité de Marche, Randy Perez et Peron. Les choses vont se compliquer en 8ème manche, avec Laurent Aoutin en relève, qui remplit les buts et concède un simple de deux points à Martinez. Randy Perez est appelé en relève, et les rouennais tournent un double jeu quand l’ancien rouennais Gaspard Fessy tente un bunt qui arrive directement dans les mains de Luc Piquet, lequel peut toucher à temps Martinez. Blesoff est ensuite retiré sur 3 prises. Sochon viendra signer le sauvetage en 9ème grâce à un beau double-jeu sur une frappe de Hervé.

\r\n

Sénart 0 1 0 0 1 1 0 2 0 5\r\nRouen 1 0 2 0 0 0 0 0 0 3\r\nJr Bert (9), Piquet (4), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Marche (2), David (3), Gauthier (DH), Peron (7), K.Perez (1)\r\nL’attaque des Huskies pense avoir enfin pris la mesure de Samuel Meurant en marquant 3 points dans les deux premières manches, grâce à une succession de coups-sûrs. Mais le lanceur sénartais fermera la porte par la suite (14 derniers frappeurs rouennais retirés dans l’ordre), et laissera la parole à ses gros bâtons. Celui de Martinez tonne en 2ème pour un circuit en solo, suivi par Fessy en 5ème pour le même résultat. L’égalité survient en 6ème sur un ballon sacrifice de Young avec les buts rempli. Et la différence se faisait en 7me.\r\nBenhamida était poussé en 2 part une amortie sacrifice d’Hervé. Puis scorait sur un double de David Meurant (5-4). Sénart remplissait les buts avec un seul retrait. Fessy frappait une balle au sol qui obligeait Scalabrini à un jeu spectaculaire pour effectuer le retrait en 1ere. Mais Meurant en profitait pour marquer une 5me point. Suffisant pour les Templiers, d’autant que l’attaque rouennaise demeurait amorphe.

\r\n\r\n

\r\n
Randy Perez (Crédit Christophe Elise)

\r\n

\r\n
Le slide de Luc Piquet devant Lahcéne Benhamida (Crédit Christophe Elise)

\r\n

Sénart 0 0 0 1 1 0 0 0 2\r\nRouen 0 1 2 0 4 1 2 2 12\r\nJr Bert (9), Piquet (4), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Marche (2), David (3), R.Perez (5), Gauthier (DH), Peron (7), Dubaut (1)\r\nL’attaque rouennaise se met en évidence avec une performance de 10 hits face aux lanceurs sénartais Blesoff et Julien Brelle. Le suspens est vite mis à mal quand les Rouennais se donnent une avance de 3-0 dans le premier tiers du match, qui monte à 7-2 sous l’impulsion d’un efficace duo Scalbrini – Hagiwara. Pourtant, Sénart n’a jamais lâché, et il faut encore une fois un grand Nicolas Dubaut pour blanchir l’attaque des Templiers, qui remplit les coussins en 4ème manche avant que Deruelle soit retiré sur trois prises. Sénart revient même à un point des Huskies en 5ème manche, quand Martinez est retiré par un lancer précis d’Hagiwara alors qu’il tentait d’étirer son double d’un point en triple, après deux retraits. Ce sera la dernière menace de Sénart, qui regardera ensuite l’attaque rouennaise faire le travail.

\r\n

Sénart 0 0 0 0 0 0 1 0 1 2\r\nRouen 3 0 2 2 0 1 1 0 / 9\r\nJr Bert (9), Piquet (4), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Marche (2), David (3), R.Perez (5), Gauthier (DH), Peron (7), Sochon (1)\r\nLes rouennais ont eu peur pendant 4 matches, ils veulent respirer dans le 5ème. Ils s’en donnent les moyens grâce à leur vitesse, avec 2 simples au champ intérieur sur les 3 premiers hits du match. Boris Marche (2 RBI) et Romain David (RBI) nettoieront ensuite les sentiers pour une avance confortable qui va vite grimper. 4 hits consécutifs en 3ème manche font monter le score à 5-0, puis à 7-0 à la manche suivante. Alexandre Sochon travaille confortablement au monticule, forçant les Templiers à frapper des roulants quand le danger se fait sentir, ou étant soutenu par des jeux défensifs de haute volée signés Randy Perez ou Scalabrini. Quelques frissons passeront en 9ème manche quand Sénart remplira les buts avec 1 retrait face à Aoutin qui retirera finalement Fessy sur trois prises et Blesoff sur un ballon au champ centre capté par Hagiwara.

\r\n\r\n

\r\n

Keino Perez avait starté deux matchs lors de cette finale.  Il se souvient plus de la finale2007 que de cette édition 2008. Il n’a pas oubllié que son petit frère Randy jouait avec lui cette année là. 

\r\nPeux-tu nous raconter la finale 2008 ? \r\n\r\nC’est difficile pour moi de parler plus particulièrement d’une finale. J’avoue que les finales 2007et 2008 se mélangent un peu dans ma tête. Les scénarios se ressemblent. Ce fut encore une fois très serré et cela aurait pu basculer dans l’autre camp. Cela n’avait pas été facile. Comme toujours en finale. Nos étrangers étaiet très forts, Dany Scalabrini et Randy Perez. C’était solide comme aujourd’hui avec le duo Larry Infante et Maxime Lefevre. Au monticule, j’avais affronté deux fois Samuel Meurant et cela donnait toujours des duels très intenses. On avait perdu les matchs 1 et 3 mais on avait montré du caractère. Comme toujours. On avait bien géré les deux derniers matchs.\r\n\r\nC’était particulier pour toi car tu jouais avec ton frère Randy ? \r\n\r\nPas vraiment ? Randy et moi, on avait déjà joué ensemble au Venezuela et nos liens familiaux ne sont jamais entrés en compte sur le terrain. Sauf s’il était visé sur un hit by pitch, là j’aurai pu m’énerver…\r\n\r\nRandy avait fait une bonne saison en défense, en 3me base. Il avait bienn frappé aussi. Je me souviens d’un homerun à Rouen contre Samuel Meurant. Ce n’était pas lors d’un match capital, dans un moment décisif, mais je me souviens que sur le banc, en le voyant faire le tour des bases, j’étais très fier de lui.\r\n\r\n

_DSC1149vr

Keino Perez au milieu de ses joueurs lors du Challenge 2015

\r\n\r\n