1988: le club grandit

rouen-1988

De gauche à droite, Jean-René Tapia, Hervé Dez, Marc-André Tapia, Charles do Marcolino, Vincent Le Cam, Sylvain Virey, Vincent Hamel, Guillaume Masclet. Assis: François Riembault, Olivier Audy, Laurent Destrumelle, Xavier Rolland et Pierre-Yves Rolland

En 1988, le club accède donc en division 2. « Super M » s’affiche sur les maillots. Pour se renforcer, Xavier Rolland, à l’époque jeune journaliste pigiste à la radio RVS, contacte deux joueurs de l’équipe de Hockey sur glace pro de Rouen … les franco québécois Jean René et Marc André Tapia… Les deux frères vont avoir un impact incroyable dans le club. Jean-René va muscler le jeu rouennais. Des centaines de pompes, des kilomètres de footing… « Ceux qui ne sont pas motivés vont craquer. Il va y avoir des dégâts et des départs », prédit-il. Un seul joueur craquera finalement. Car les autres vomissent parfois à la fin des entrainements, mais s’accrochent, gagnent le respect de JR.\r\n\r\nJean-René et Marc-André vont lancer, frapper (fort) et apporter leur connaissance du jeu.

Chaque déplacement est une aventure inoubliable. C’est le système D. A Bordeaux, les joueurs dorment sur les bancs de la gare. A la Rochelle, ils dorment dans un parc… Personne ne se plaint. Les fous rires font oublier la fatigue. Les victoires aussi.Car face à des adversaires coriaces comme Pineuilh (33) avec David Meurant ou comme l’excellente équipe de la Rochelle, Rouen va bousculer la hiérarchie et enregistrer de beaux succès inattendus… L’équipe n’a pas énormément de talent, mais JR a créé un groupe avec du caractère, solide et solidaire. Les joueurs ‘entrainement, mangent ensemble deux à trois fois par semaine, souvent chez Apple paille, rue Rollon, un partenaire.Le terrain ? Toujours un champ de patate. Pas de clôture. Avant chaque match, les joueurs posent des barrières mises à disposition par la ville. 4 à 500 mètres de barrières à installer avant le match ! Les dugouts ? Des bancs. La backstop ? Un but de football sur lequel on a tendu un filet de pêche que les jeunes dirigeants rouennais sont allés acheter dans le port de Dieppe.Le baseball se développe. Après Bois-Guillaume et Rouen, un club est fondé aux Andelys (Patrice Lamarre), puis à Dieppe (les frères Labussiere) et à Bernay (Gérard Gregorius). Les jeunes des différents clubs peuvent organiser des matchs.\r\n\r\nLa ligue est créée et forme premiers arbitres, éducateurs et scoreurs.

richard-et-Louis-88-2013

En haut, Bertrand do Marcolino et Richard Moreau, cadets de Rouen en 1988. En bas, le même Richard, aujourd’hui dirigeant du club, avec son fils Louis, champion de France U12 en 2012 et 2013. Le club connait sa deuxième génération de baseballeurs.