Piquet : « Rouen is back ! »

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Joueurs

C’est un moment que les joueurs savourent. Rester sur le terrain après le match, profiter de ce moment de plénitude quand la Coupe vous attend… Les rires, les cris fusent dans le dugout, les joueurs se congratulent. Encore et encore. On fait des photos souvenirs. Luc Piquet en a pourtant connu des victoires. Il décroche son 18me titre national (10 Championnats de France, 7 Challenges, 1 coupe de France) depuis 2002. Luc Piquet, deuxième but. « Rouen is back ! Ca fait plaisir de renouer avec la victoire. Et présenter une fiche de 16 victoires 0 défaite, ca parle ! Chacun a fait son boulot durant le tournoi. Les vieux comme les jeunes. Regardez la sortie d’Estéban (Prioul) en demi finale ! Il lance trois grosses manches pour closer le match et du coup on préserve nos autres bras. Du coup, on est arrivé en forme en finale. Et puis, Jeff (McKenzie) est phénoménal. Quant à la défense, laisse tomber ! On est super solide. L’attaque, du premier au 15me frappeur, tout le monde peut cogner. C’est l’une des meilleures équipes dans laquelle j’ai joué. Depuis le début de saison, l’état d’esprit est top ! Je vais même vous dire, la défaite de l’an passé nous a fait du bien. On était certainement dans une spirale négative. On se concentrait sur la Coupe d’Europe où l’on sortait des supers matchs, mais en championnat, on retombait dans la routine, la facilité. Cela nous a bougé de perdre… Là, on joue tous les matchs à fond, quel que soit l’enjeu, quel que soit l’adversaire. On joue pour tout gagner ».\r\n\r\n

FullSizeRender-(6)

Larry Infante et Keino Perez

\r\n\r\nKeino Perez marche de long en large sur ce terrain de Chartres qui réussit si bien à ses troupes. Rouen a été sacré champion de France 2007 sur ce Diamant, Owen Ozanich a réalisé un perfect game cette saison… Et maintenant, ce 7me Challenge… Keino Perez, manager et élu meilleur lanceur du Challenge. « Fier ! Je suis fier des gars. La chose qui me rend encore plus heureux, c’est que c’est la victoire de tout un groupe. Ce n’est pas un joueur qui a porté l’équipe… Quad je vois la perf de nos jeunes, comme Dylan (Gleeson), Yoann (Vaugelade), Bastien (Dagneau), Oscar (Combes), Estéban (Prioul), Arthur (Paturel), Sébastien (Duchossoy)… Sans compter Maxime (Lefevre)… Je me dis que Rouen a de l’avenir. Ils ont déjà en eu cette mentalité de gagnant que les anciens possèdent. La relève est là. L’exemple, c’est Estéban Prioul. Les trois manches qu’il lance en demi finale sont capitales. Cela faisait mal de ne plus avoir de médaille autour du cou ou de coupes à soulever depuis 18 mois. L’hiver a été long ! C’est vrai que par rapport à la saison passée, il y a plus de discipline, plus de rigueur dans le groupe. Et cela porte ses fruits. On est à 16 victoires en 16 matchs. On envoie un message clair, on ne ralentit pas. Quelle que soit la situation ou l’importance du match ».\r\n\r\nL’un des plus expressifs est certainement Larry Infante, intenable, dansant sur le terrain et multipliant les photos avec les trophées dans les bras. L’ancien AAA de Los Angeles a pleinement savouré ce moment. Larry Infante, short stop. « C’est mon premier titre en Europe ! Je suis tellement heureux. J’ai joué des finales en Espagne avec Valence, en France avec le PUC… Toutes perdues. Cette fois, c’est la bonne. Et je suis très fier de participer à la dynastie des Huskies. J’ai joué dans beaucoup d’équipes dans ma carrière, mais celle là est vraiment géniale. L’ambiance, l’état d’esprit, la solidarité… mais aussi le talent. Il y a les joueurs confirmés comme Jeff (McKenzie) ou Owen (Ozanich) mais aussi les jeunes comme Dylan (Gleeson) ou Balou (Bastien Dagneau)… Dylan pour moi aurait pu être nommé MVP du Challenge aussi. Notre force, c’est l’équipe. Des joueurs comme David (Gauthier) ou Kenji Hagiwara) nous apportent aussi énormément. Même les joueurs qui sont sur le banc restent positifs. Le héros, c’est chaque fois un joueur différent. C’est notre force. Le championnat, le titre ? Non, rien n’est joué. Rien n’est fait, ce sera une nouvelle bataille. »\r\n\r\n
Esteban-Prioul

Esteban Prioul face à Montpellier en demi finale (Crédit bernardvinc photographie)

\r\n\r\nEsteban Prioul lui découvre ces nouvelles émotions. Le jeune gaucher de 17 ans illustre cette nouvelle génération des Huskies. Esteban Prioul, lanceur, membre de la Normandy Baseball Academy. « C’est mon premier titre ! Ce sont des sensations incroyables ! Quelle équipe… En attaque, en défense, au monticule… On est vraiment complet. Jouer dans une équipe aussi ambitieuse, pour un jeune comme moi, c’est fantastique. J’apprends tous les jours, dans l’équipe et à l’Académie et j’ai vraiment le sentiment de progresser en côtoyant ces coaches et ces joueurs. Ils te tirent vers le haut, tout le temps. Lors de la demi-finale, quand j’ai lancé, ils étaient tous derrière moi, je les sentais. C’est très important. Maintenant, place au championnat. Il faut continuer… L’ambiance est terrible. Titulaires, remplaçants, tout le monde veut aller plus haut, tout le monde est capable d’entrer et d’être décisif. Et avec un tel état d’esprit, je peux vous dire que quand on vous donne la balle, vous voulez être meilleur pour aider une telle équipe… »\r\n\r\nLe Capitane rouennais, Boris Marche, enrichit un plus son palmarès (11 Titres de champions de France, 7 Challenges…). Il rend hommage à son manager Keino Perez qui a su solidifier le groupe et à tous ses coéquipiers. Boris Marche, receveur, Capitaine. « Je suis très fier de l’équipe et de la façon dont on a joué. C’est la victoire de toute une équipe. Tout le monde a fait le job, a été décisif, à un moment ou un autre durant le tournoi. Je suis vraiment content de tous les gars.. Les lanceurs, la défense… Vraiment très très fier des jeunes qui ont montré qu’une nouvelle génération arrive et est capable de jouer de gros matchs. Ils commencent aussi à écrire leur Histoire. On a bossé fort cet hiver, on voulait oublier 2014… Cela fait du bien de gagner à nouveau. Il reste du travail, des objectifs à atteindre. Un titre de champion à récupérer… »\r\n\r\nLes joueurs ont ensuite profité de la soirée pour célébrer ce nouveau titre. Avant de se reconcentrer, déjà, sur la suite de la saison.\r\n\r\n
jeunes

De gauche à droite, Boris Marche, Bastien Dagneau, Larry Infante, Dylan Gleeson, Pablo Ossandon, Esteban Prioul, Owen Ozanich (Crédit bernardvinc photographie)