Paturel: cette année, la devise est « No Mercy » ( Pas de pitié).

| Publié par | Catégories : Baseball, Compétition, Équipes, Joueurs

Le challenge de France remporté, 16 matchs 16 victoires… Jusqu’où peut aller Rouen cette saison ? \r\n\r\nLe premier objectif est rempli avec le Challenge. Récupérer une place en Coupe d’Europe était primordiale. Rouen se doit d’être européen. Le second est d’être champion de France. Cette année, notre équipe joue un très bon baseball, efficace et complet dans tous les domaines. Nous allons aller jusqu’au bout,  j’en suis persuadé. C’est une équipe qui est difficile à battre, pour l’instant impossible et j’espère que ça va le rester.\r\n\r\nVous êtes imbattables ? \r\n\r\nJe pense qu’aucune équipe n’est imbattable sur un match. Il faut continuer sur cette lancée, les résultats de la première partie de saison nous montrent qu’effectivement nous sommes une équipe redoutable et que ce sera difficile de nous battre.\r\n\r\nN’est ce pas un danger de tout écraser ? \r\n\r\nNous jouons un match après l’autre et cela nous réussi. Il y a des matchs difficiles notamment contre Sénart ou Montpellier (challenge) mais nous jouons notre meilleur baseball et si ça continue comme ça, il n’y a pas de soucis à se faire pour les matchs à venir. Bien sûr, nous sommes pas à l’abri d’une défaite mais l’équipe en est consciente et nous continuerons sur cette dynamique.\r\n\r\n

_DSC1139vr

Crédit bernardvinc photographie

\r\n\r\nQu’est ce qui a changé par rapport à l’an passé ? \r\n\r\nTout d’abord, un effectif bien plus étoffé. La défaite de l’année dernière nous a vraiment fait réfléchir. Les joueurs clés des Huskies veulent récupérer ce qui leur appartient depuis une décennie et ils ont tout fait pour que ça arrive. L’an dernier, Luc (Piquet), David (Gauthier) et Kenji (Hagiwara) étaient moins présents et cela s’était senti.\r\n\r\nEnsuite, un recrutement de très haute qualité. Larry (Infante), Kevin (Lusson) et Jeffrey (McKenzie) sont de très bons joueurs qui font la différence dans les matchs. Jeffrey est un lanceur hors pair qui enchaîne de superbes performances… Avec Larry, irréprochable en défense et Kevin toujours présent au bâton, on se régale. Ajoutez de la profondeur dans le bullpen avec Yoann (Vaugelade) qui est toujours prêt à lancer et Esteban (Prioul) qui, malgré son jeune âge, fait de bonnes performances… Regardez ce qu’il a fait notamment en demi finale du Challenge contre Montpellier !  Et puis, on peut compter sur Keino (Perez) et Owen (Ozanich) qui sont toujours deux lanceurs majeurs de l’équipe.\r\n\r\nPour finir, contrairement à l’an passé, j’ai la chance de jouer dans une équipe où l’esprit d’équipe et l’envie de gagner sont omniprésents. C’est incroyable les super moments que l’on passe ensemble, que ce soit sur ou en dehors du terrain. Je sens cette année une alchimie qui n’était peut-être pas présente l’année dernière.\r\n\r\nTu es venu à Rouen pour remplir ton palmarès et saison blanche pour ta première saison.. Tu n’as pas douté ou regretté ton choix ? \r\n\r\nAbsolument pas. Venir à Rouen était le meilleur choix que je pouvais faire. Je pense juste que je suis arrivé l’année où le championnat s’était amélioré. Sénart et le PUC avaient réalisé un gros recrutement, et Rouen était peut-être entré dans une certaine routine. On m’a souvent appelé  » bouc émissaire » pour rigoler mais c’est juste le hasard. J’ai fait ma meilleure saison l’année passée depuis que je joue en senior, grâce à un très bon cadre d’entrainement au sein des Huskies, c’est juste dommage qu’on n’a pas pu aller au bout.\r\n\r\n
Arthur-Paturel2

Crédit Glenn Gervot

\r\n\r\nLa victoire au Challenge de France, cela représente quoi pour toi ? \r\n\r\nTout d’abord ma première médaille d’or en France toutes compétitions confondues. J’ai cinq défaites en finale à mon actif dont trois contre Rouen. (2 en N1 et 3 en D1). Cela fait vraiment plaisir de pouvoir entendre « We are the Champions » de Queen pour soi et non pour l’adversaire. Je n’ai pas joué la finale du Challenge mais vivre un tel moment avec les gars dans le dugout était super. Nous sommes la relève et notre tour viendra. L’échec en demi finale du Challenge l’an dernier à Toulouse était très difficile car c’était un match compliqué, joué en deux jours où le dénouement du match était très contestable.\r\n\r\nTon père a entraîné Bois Guillaume, Sénart… Il te suit ? Que te dit-il de tes performances ? \r\n\r\nIl est toujours très présent et suit tous les matchs. Il vient parfois à Rouen regarder les matchs. Il est très exigeant concernant mes performances et n’aime pas me voir mal jouer. Il préfère parfois quitter les tribunes en plein milieu de match. Comme tous pères, il souhaite que je réussisse donc me supporte et me pousse à donner le meilleur de moi même.\r\n\r\nIl y a aussi les Championnats du Monde universitaires en Corée en Juillet. C’est aussi l’un de tes objectifs ? \r\n\r\nC’est mon objectif personnel principal. C’est une compétition très intéressante pour tous jeunes joueurs évoluant dans le championnat français. La compétition est rude. La sélection sera très bientôt révélée et j’espère pouvoir faire partie de cette dernière pour pouvoir représenter mon pays, l’équipe des Huskies de Rouen et également l’université de Rouen.\r\n\r\nMon autre objectif principal est la saison et le titre de Champion de France.\r\n\r\nCe week end, l’adversaire c’est Savigny, une équipe qui ne joue pas les premiers rôles. Un match piège ? \r\n\r\nIl faut prendre un match après l’autre, rien n’est jamais acquis. Sur le papier, Savigny n’est pas un adversaire redoutable mais nous allons jouer comme tous les week-ends. L’an dernier, après nos performances en Coupe d’Europe (Rouen avait terminé troisième), une certaine confiance s’était installée et nous étions persuadés que c’était impossible de nous battre. Nous ne ferrons pas la même erreur cette année. Le premier match contre Savigny s’était fini 6-2, un résultat convenable mais nous devons écraser chaque adversaire. Le devise de l’équipe cette année est « No Mercy » ( pas de pitié).\r\n\r\n
1523178_10205231269555628_5027005035448613227_o

Crédit Baptiste Dupont