Le lanceur Anthony Piquet de retour à Rouen

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes, Joueurs

C’était il y a trois ans. Fin août 2012. Face à Amsterdam lors du final’4 européen à Rimini (Italie). Anthony Piquet entrait en relève pour son dernier match avec les Huskies. Trois manches lancées en relève pour un seul hit. Une dernière sortie à l’image du joueur. Un guerrier qui a contribué à enrichir le palmarès des Huskies entre 2010 et 2012. Trois saisons durant lesquelles il a lancé 156 manches et présenté une fiche de 11 victoires pour une seule défaite et six sauvetages. Sans oublier le titre de meilleur lanceur de la finale 2010 et trois titres de champion de France.\r\n\r\nDepuis ? Anthony, jeune papa, est retourné dans son club formateur, la Guerche de Bretagne. Pour encadrer les jeunes. « J’avais très mal au coude lors de ma dernière saison à Rouen. Je me suis donc fait opérer pour enlever cette douleur. Ensuite, j’ai repris progressivement en gagnant un titre de champion de France de Nationale 2 et en participant à une deuxième finale l’année suivante. Je suis resté sur les terrains ces trois dernières saisons car mon amour du jeu est toujours intact ». Et le virus l’a rattrapé. « Au cours de la saison passée, mon envie de rejouer en Division 1 est revenue. Au début, c’était une envie, et à suivre les matchs et à en regarder certains (Anthony était en tribune lors de la finale Rouen Montpellier), cela m’a confirmé mon envie ».\r\n\r\n

_X1_2245

Dernier match d’Anthony Piquet avec Rouen. C’était face à Amsterdam en Italie à Rimini lors du Final’4 européen. Crédit Christophe Elise.

\r\n\r\n
meilleur-lanceur-2010

Anthony Piquet porté en triomphe lors du titre de champion de France 2010. Il sera nommé « meilleur lanceur de la finale ». Crédit Christophe Elise.

\r\n\r\nA 35 ans, le lanceur droitier tente un retour qui ravit Keino Perez, le manager rouennais. « Des joueurs comme Anthony, il n’y en a pas beaucoup en France. Il va nous apporter du leadership ! C’est un garçon discipliné, honnête, respectueux… Et à Rouen, on est très attaché à ces qualités là. On sait aussi que son intégration dans le groupe sera facile et rapide. Anthony a réalisé quelques grosses performances avec le maillot de Rouen, comme en Coupe d’Europe par exemple avec son complet game face à Barcelone en 2012… C’est un compétiteur».\r\n

« Pour gagner ma place, il faudra être bon car le bullpen est de grande qualité ! »

\r\nPourtant, Anthony Piquet en est conscient. Il va devoir regagner sa place après trois saisons loin du haut-niveau. « Aujourd’hui, pour revenir en Division 1, j’ai besoin de retravailler physiquement, ce que j’ai déjà commencé à faire depuis plusieurs mois. Ensuite, il va falloir que je retrouve du rythme en lançant contre les meilleurs frappeurs du championnat. Je sais que je vais retrouver un bon niveau rapidement car je n’ai pas lâché le monticule ces dernières années. Et puis, je suis vraiment motivé ! Revenir à Rouen est un premier challenge, car pour gagner ma place, il faudra être bon car le bullpen est de grande qualité ! Mais je sais où je vais, je connais le groupe, je sais ce que j’ai vécu et je veux revivre ces émotions avec la meute ! Comme lors des barrages en Coupe d’Europe en 2010 face aux Allemands de Solingen ou lors de la Coupe d’Europe 2012 à Rotterdam d’abord puis au Final Four à Rimini ensuite… » Anthony Piquet a d’ailleurs eu une longue discussion avec Keino Perez. Une discussion franche. « J’ai bien sûr discuté avec Keino. Il voulait savoir où j’en étais physiquement, mentalement et comment était mon bras. Je lui ai répondu franchement. Il m’a dit que le staff des lanceurs était bien rempli mais que mon caractère et mon bras pourraient lui servir. Il m’a bien prévenu que pour jouer, il faudra que je gagne ma place. C’est exactement ce qu’il me faut ! De la compétition tous les week-ends! Rien d’acquis ! C’est l’un des aspects que j’aime chez Keino: sa franchise ».\r\n\r\nLe lanceur droitier ne cache pas qu’il rêve de relever un autre challenge: retrouver l’équipe de France. Au programme en 2016, stage en Arizona puis dans la foulée World baseball classic au Panama et en septembre, les championnats d’Europe à Rotterdam. « L’équipe de France est mon deuxième challenge cette saison. Je me prépare pour et c’est mon fil conducteur cette saison !! Si je suis bon à Rouen, je serais prêt pour l’équipe de France! « \r\n\r\nEt si Anthony Piquet est bon, les Huskies disposeront d’une arme supplémentaire pour atteindre tous les objectifs 2016.\r\n\r\n

Capture-d’écran-2015-12-19-à-19.46.42

Les stats d’Anthony Piquet avec Rouen