Des Rouennais partagés entre frustration, ambition et espoir

| Publié par | Catégories : Baseball, Compétition, Équipes, Fédé et Ligue

Esteban Prioul (Lanceur, 18 ans)\r\n\r\nMon bilan ? Juste énorme !! J’ai tellement appris de nouvelles choses en si peu de temps. Collectivement, c’était une expérience exceptionnelle, l’esprit d’équipe, le niveau de l’équipe… Tout était incroyable.\r\n\r\nPour ma part, cette expérience est la plus belle de ma vie. J’ai vécu des choses incroyables que je n’oublierai pas, j’ai juste une envie, c’est travailler encore plus dur.\r\n\r\nLe souvenir qui me restera est le dernier match contre le Panama. Tout le monde était concentré à 100%, tout le monde était focus tout le match et c’était juste une ambiance inoubliable !\r\n\r\nDurant toute la compétition, nous n’avons rien lâché, on est restés présents jusqu’au bout et on a montré que la France peut se montrer dangereuse. On a un très fort potentiel et une cohésion d’équipe forte. L’avenir ne peut être que positif. D’ailleurs, le championnat d’Europe en septembre va confirmer notre niveau, j’en suis sûr, et on y va pour gagner, on va y aller à fond pour aller chercher la première place.\r\n\r\nJ’ai découvert tellement de choses ! Que ce soit le collectif, le niveau de jeu. J’ai le sentiment d’avoir progressé grâce à toute cette équipe et grâce au staff.\r\n\r\nOwen Ozanich (Lanceur, 26 ans)\r\n\r\nLe bilan est plutôt positif, nous avons évidemment gagné notre premier match en WBC (face à l’Espagne). Les matchs contre le Panama étaient gagnables si on avait joué des matchs propres, sans erreur en défense ou bases gratuites (BB) sur le monticule. Sur un plan personnel, je suis content de ma performance globale, bien que déçu évidemment de n’avoir pas gagné.\r\n\r\nUn souvenir ou une image ? Je pense au strikeout de Pierrick Lemestre avec bases pleines, compte plein face à l’Espagne. Gros retrait pour préserver la victoire.\r\n\r\nEn tout cas, cette équipe de France a énormément de talent, on devrait terminer sur le podium en septembre (lors des championnats d’Europe à Rotterdam), c’est l’objectif. Je trouve que le groupe progresse. La mentalité surtout. On pense désormais pouvoir gagner face à toutes les équipes, on a peur de personne. L’atmosphère est pro, les joueurs ont plus d’expériences en dehors de la France, ca se voit.\r\n\r\n

2

Yoann Vaugelade (crédit Glenn Gervot/FFBS), Esteban Prioul (crédit Glenn Gervot/FFBS), Keino Perez et Bastien Dagneau (crédit Glenn Gervot/FFBS)

\r\n\r\nBastien Dagneau (Outfielder, 20 ans)\r\n\r\nPersonnellement, je suis content d’avoir pu vivre une expérience comme ça. Cela restera pour moi des supers souvenirs et de grandes émotions. J’ai joué devant plus de 10.000 personnes et ça,ça reste en mémoire ! Malheureusement, je pense que mon élongation m’a handicapé une trop grande partie du spring training en Arizona et donc je n’étais pas surpris de ne pas trop jouer. Je suis tout de même content d’être rentré contre le Panama lors du premier match.\r\n\r\nJe garde de belles images en tête. Notamment le match 3 face au Panama et la sortie exceptionnelle de notre lanceur Yoann Vaugelade lors du match décisif. J’aurais aimé qu’on puisse l’aider un peu plus après sa sortie. Tout comme j’aurais aimé être sur le terrain derrière lui lors de cette grosse performance. Mais je ne me fais pas de souci, tout le travail qu’il a accompli pendant l’hiver va être récompensé cette saison. C’est une certitude.\r\n\r\nMaintenant, on a hâte de jouer les championnats d’Europe en septembre aux Pays-Bas. On peut battre les grandes nations. On a les ressources pour ça. Nos titulaires sont matures et beaucoup de jeunes poussent derrière. C’est très encourageant ! Il règne une ambiance très pro lorsqu’on est sur le terrain. Les échanges qu’on a entre joueurs sont formateurs et poussent chacun vers le haut. Donc, je pense qu’il faut viser le plus haut possible lors des championnats d’Europe. On sait qu’on en est capable et qu’on a encore tout une saison pour se préparer. Moi, si j’étais coach, je viserai l’or.\r\n\r\nJ’ai eu des bons échanges à la frappe avec Kieran Matinson, Ivan Naccarata et René Leveret. J’ai eu des bons conseils que je vais mettre en application et on verra ce que ça donne. J’ai découvert comme je le disais une ambiance beaucoup plus professionnelle. Les gens se respectent mutuellement même si on est loin d’avoir tous joué au même niveau. L’essentiel est de rester positif et surtout : « Believe ».\r\n\r\nDylan Gleeson (Catcher, 21 ans)\r\n\r\nLe bilan est positif. Même si nous aurions certainement dû gagner contre le Panama en demi finale, nous nous serions alors rendus au match ultime permettant la qualification. Cela nous aurait surtout permis de montrer que la France grandit et qu’elle ne se laisse plus faire du tout. Il faut tout de même être fier de ce qui a été accompli.\r\n\r\nJe n’oublierai jamais l’ambiance après un match ou dans le dugout (abri des joueurs) quand on encourageait… Tout le monde y mettait du sien et c’était beau à voir.\r\n\r\nNous avons une équipe très compétitive. C’est la meilleure équipe de France que j’ai vue, chacun à la rage de vaincre. Je le répète, nous avions les compétences pour gagner ce QUALIFIER.\r\n\r\nMaintenant, place aux championnats d’Europe en septembre. On est très remontés. On a toute la saison pour s’y préparer et à mon avis, les autres équipes feraient mieux de ne pas nous sous-estimer.\r\n\r\nQuant à moi, j’ai profité au maximum de ces semaines dans le groupe France. Chez les seniors, il y a des tonnes d’expérience à emmagasiner, lors des matchs, en écoutant les plus vieux parler. Même si on ne joue pas, on apprend beaucoup.\r\n\r\n

Yoann Vaugelade, Maxime Lefevre (crédit Glenn Gervot/FFBS) et en bas à gauche Owen Ozanich (crédit Glenn Gervot/FFBS)

\r\n\r\nYoann Vaugelade (Lanceur, 20 ans)\r\n\r\nOn a pu voir une équipe de France plus déterminée, avec une réelle envie de gagner, de faire quelque chose. Une équipe qui progresse mais qui a encore pas mal de travail.\r\n\r\nAu niveau personnel, beaucoup de positif. Participer au WBCQ est une expérience extraordinaire. J’ai eu la chance de pouvoir starter contre le Panama et affronter beaucoup de joueurs pros dont Carlos Ruiz (catcher des Phillies de Philadelphie en MLB) !) et les contenir sur un match aussi important.\r\n\r\nJe garderai énormément de souvenirs mais celui que je retiens tout particulièrement, c’est le souvenir de l’atmosphère dans le vestiaire après la victoire face à l’Espagne. Il y avait un vrai sentiment de fierté, c’était la première victoire de la France dans cette compétition.\r\n\r\nC’est une équipe de France qui progresse. Il y a un bon équilibre entre les jeunes qui ont une grosse faim de victoire et les joueurs plus expérimentés, qui ont montré qu’il va falloir encore compter sur eux. Cela crée une bonne émulation, chacun à chacun de progresser et d’élever son niveau. Il faudra garder cet état d’esprit à Rotterdam en septembre. La France a malheureusement un palmarès trop maigre. Il est temps d’aller chercher un podium européen.