D1 – Présentation de Paris, adversaire de Rouen en demi

| Publié par | Catégories : Baseball, Compétition, Équipes

Finaliste l’an passé, le PUC a été plus discret en 2015. La saison a été compliquée pour les parisiens. Pour en comprendre les raisons, il suffit de citer les noms de Cody Regis, Larry Infante et Aram Kushigian. Les trois meilleurs frappeurs Pucistes de la saison précédente, tous au-dessus de .420 ont fait leurs valises. On ne se remet pas facilement d’un tel départ (les 3 ont pesé 98 RBI et 131 hits) même avec l’arrivée aux commandes d’une légende du baseball français, Jamel Boutagra.\r\n\r\nLe PUC démarre donc doucement le championnat, avec un partage à Toulouse, deux défaites à Montpellier, et deux autres partages contre Beaucaire et Chartres. On sent que coach Boutagra cherche des solutions, et n’hésite pas à lancer des jeunes dans le grand bain comme Gaël Losy (21 ans), Nelson Compper (21 ans) ou le lanceur Grégoire Germain (19 ans).\r\n\r\n

jamel

Jamel Boutagra, manager parisien (crédit Torres Hernandez)

\r\n\r\nLes pucistes vont se sortir la tête de l’eau en battant deux fois un de leurs rivaux de bas de classement d’alors, Savigny, puis, après avoir subi la loi de la machine rouennaise, se mettent en mode coupe d’Europe avec l’arrivée de l’arrêt-court Eddie Murray, ancien d’UCLA et des Ligues indépendantes, qui va stabiliser l’avant-champ et occuper avec succès le poste de 1er frappeur, le retour de Turettes et le renfort de deux joueurs que les Huskies connaissent bien, Camou et Goniot (qui sont repartis depuis). La coupe d’Europe ne sera pas un grand succès, pas plus que le challenge, avec une défaite en ½ finale, mais le PUC va connaitre un bon début d’été avec 5 victoires consécutives qui vont lui permettre de se replacer dans le top-4 et de confirmer cette position lors de la dernière journée avec 2 victoires contre Savigny. Avant de remporter sa série en quart face à Toulouse. Le PUC termine le mois d’août dans une bonne dynamique.