Challenge: « Il est déjà l’heure de remporter des titres » – Xavier Rolland

| Publié par | Catégories : Baseball, Compétition, Équipes

Xavier, avant de parler du Challenge, un mot sur ce début de saison parfait ? \r\n\r\nL’équipe tourne très bien en effet. On ne pouvait rêver meilleur départ. Les résultats sont là certes, mais il faut surtout signaler l’état d’esprit qui règne dans le groupe. De l’ambition, de la rigueur, du travail, de la bonne humeur… ce groupe vit bien et c’est le succès de Keino Perez. Maintenant, nous n’avons rien gagné encore cette saison. Tout reste à confirmer et nous avons trop d’expérience pour nous enflammer avant les vrais rendez-vous décisifs.\r\n\r\nVous êtes un président satisfait.\r\n\r\nOui, pour le moment, cela ressemble à ce que nous avions imaginé et souhaité. Bravo à Keino Perez et à son staff.\r\n\r\nCe Challenge qui débute jeudi, c’est un objectif important pour l’équipe ? \r\n\r\nBien sûr, il figure en haut de la liste de nos objectifs, Keino le sait. C’est un ticket pour l’Europe… Après une saison 2014 blanche, on a faim de titres. Commencer par celui-là ne serait pas mal.Il est déjà l’heure de remporter des titres. C’est un tournoi que tous les joueurs apprécient… Toutes les équipes réunies… Quatre jours de compétition… Du spectacle, de l’endurance… Il faut être fort pour gagner. Et nos adversaires ont aussi cette ambition. Et puis attention, il y a souvent des surprises au Challenge.\r\n\r\nEt Rouen l’a souvent gagné…\r\n\r\nSix fois, c’est vrai… De bons souvenirs.\r\n\r\nJustement, parmi ces six titres, quel est votre meilleur souvenir ? \r\n\r\nJe sais que tous les joueurs sont attachés à la victoire de 2013… Moi, j’ai une tendresse particulière pour 2002… C’était notre premier titre majeur. Ensuite, j’ai aimé 2007 et 2009. 2007, c’était à Pessac. Ce Challenge nous échappait depuis 2002. On joue en finale contre Toulouse. Je me souviens d’un match dans un faux rythme… On est derrière… Et puis la lumière vient de Kenji Hagiwara qui réalise une grosse frappe, un double avec les buts remplis, qui fait basculer le match en 8me manche je crois. Kenji jouait à l’époque en Arizona et il était rentré la veille du tournoi. On avait travaillé fort pour le rapatrier à temps et on s’était dit qu’on n’avait pas bossé pour rien (sourires)… On avait un peu l’impression d’être maudits dans cette compétition avec des défaites en finale en 2003 et 2005, avec une élimination en poule en 2006…\r\n\r\nEt 2009 ?\r\n\r\nLa plus impressionnante. Quelle finale. Asphyxiante. Il faisait très chaud à Montpellier. Une vraie canicule. On joue contre Savigny. On saute à la gorge de Carlos Jiminian dès le début du match. C’est 7/0 après deux manches. On pense que c’est plié mais Savigny est revenu, manche après manche. Ils ont grignoté leur retard, nous ont bousculé. C’était brulant. Ils ont remplit les buts sans retrait ou avec un seul et on s’en est sorti à chaque fois avec caractère. En 9me, c’est 7/5 pour nous avec deux coureurs des Lions sur les buts et un seul retrait. L’Américain Stewart était au bâton et c‘était le point de la victoire pour Savigny. Mais on tourne le double jeu avec un jeu au marbre pour retirer Dal Zotto… Inouï… Quelle belle équipe de Savigny. Il fallait être très fort pour batte cette équipe là et gagner cette finale. On les a ensuite battu en finale du championnat lors d’une finale également mémorable. Il y avait du tempérament à Rouen avec Scalabrini, Roy, Peron, Dubaut , Piquet, Marche, Gauthier, Hagiwara qui fut nommé MVP…\r\n\r\nCapture d’écran 2015-05-12 à 23.14.44Capture d’écran 2015-05-12 à 23.18.03Revenons à cette édition, 2015… Rouen est favori ? \r\n\r\nOui. Notre début de saison et notre palmarès nous placent en effet dans cette position. Nous l’assumons. Maintenant attention, il s’agit d’une tout autre compétition avec quatre ou cinq matchs en quatre jours… Et puis, nous ne connaissons pas tous nos adversaires puisque, contrairement à ce que stipule le règlement du Challenge, tous les rosters n’ont pas été publiés. C’est embêtant. Mais nous nous focalisons sur notre équipe. Si on joue comme depuis le début de saison, nous serons très durs à battre… Mais encore une fois, une compétition n’est jamais écrite. Et une chose est sûre: le Challenge se gagne collectivement. Tout le monde doit être à son meilleur niveau.\r\n\r\nQui craignez-vous le plus ?\r\n\r\nPersonne. On respecte tout le monde, mais je viens de vous le dire, on se concentre sur nous.\r\n\r\nUn mot sur ce projet d’Euroleague Baseball… Peut-on en savoir plus ? \r\n\r\nLaissez nous travailler, c’est un projet énorme, ambitieux, qui fait rêver… On travaille mais il est trop tôt pour communiquer. Laissez-nous un peu de temps.\r\n\r\n \r\n\r\n