30 ans: Premier titre national en 1989

| Publié par | Catégories : Baseball, Clubs, Compétition, Équipes

En 1989, le club poursuit son développement dans la même dynamique, gagne des licenciés.\r\n\r\nL’équipe première surfe toujours sur une bonne vague et emporte son groupe Nord lors de la saison régulière qui regroupe la Rochelle, Olivet (Orléans), Pineuilh, la réserve du PUC (Paris)… L’équipe se renforce ave un étudiant américain, croisé sur le campus de Mont-Saint-Aignan, John Peter Curcio, surnommé « Jean Pierre» ou «Djee-Pee» très rapidement. Il est aujourd’hui avocat à New-York.\r\n\r\nEn septembre, Place aux play-offs. En demi finales, Rouen reçoit le deuxième de la poule sud, Grenoble. Jean René Tapia, devenu entraîneur, a réalisé un travail extraordinaire et formé un groupe uni. Pour préparer les demi finales, l’équipe passe le weekend au vert à Grand-Couronne, dans la grande maison des Rolland… Des matelas sont posés dans toutes les chambres. Les parents sont invités à aller passer le week end ailleurs… L’ambiance est sereine. Et Grenoble ne pèse pas bien lourd…\r\n\r\nReste une finale à gagner. Et l’adversaire est monstrueux ! Il s’agit de Montpellier. La finale a lieu à Savigny sur Orge. Le samedi, l’équipe prend une véritable correction… Une leçon de baseball. Il y a des larmes de honte et de frustration parmi les rouennais. D’autant que les montpelliérains ne sont pas particulièrement très humbles dans la victoire. Ça chambre dur ! Le samedi soir se déroule dans un petit restaurant de Savigny. Jean René Tapia veut dédramatiser et surtout gommer la défaite… Il va trouver les mots. Il reste encore deux matchs. L’équipe va également récupérer Marc André Tapia qui jouait un match de Hockey sur glace à Tours le samedi. Il rejoindra tard le soir le groupe à l’hôtel.\r\n\r\n« C’est notre jour » avait affirmé Djee Pee au petit-déjeuner. Un optimisme contagieux. Et ce dimanche là, il a montré l’exemple en frappant un triple en début de match. Montpellier n’a pas reconnu son adversaire… Des lanceurs (Djee Pee Curcio, Marc André Tapia) dominants… des bâtons efficaces…Et c’est Sylvain Virey qui croise en dernier le marbre sur une frappe de Jean René Tapia. Toute l’équipe a couru avec Sylvain entre la troisième base et le marbre pour une victoire inoubliable après un troisième match à rebondissement.La photo de l’équipe victorieuse est d’ailleurs accrochée au mur du siège social.\r\n\r\nDu côté de Montpellier, les larmes ont remplacé les vannes…Une belle et talentueuse équipe de Montpellier avec des garçons comme Lahcéne Benhamida ou William Casacoli qui se rattrapera plus tard en devenant championne de France de Division 1.\r\n\r\n

1989-joie

Rouen vient de marquer le point de la victoire face à Montpellier. Rouen remporte le titre de champion de France de division 2 lors de l’ultime manche du 3me match de la finale. C’est déjà la marque des Huskies, qui ne lâchent rien. De gauche à droite, on reconnaît Hervé Dez, Pierre-Yves Rolland, John Peter Curcio qui applaudit, Marc-André et Jean-René Tapia, Vincent Hamel allongé et François Colombier (#54) de dos.

\r\n\r\n
1989-victoire-contre-Montpelier-en-finale

L’équipe championne: Debout de gauche à droite: Riembault, Bourguignon, X.Rolland, MA Tapia, JR Tapia, JP Curcio, Colombier. Accroupis: Dez, PY Rolland, L.Destrumelle, Virey, Hamel, Audy)